Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Comment expliquer le dynamisme de la Grande Région ?
P.276-279

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Étude de cas 1


Comment expliquer le dynamisme de la Grande Région ?





Créée en 2010, la Grande Région rassemble cinq régions appartenant à quatre États européens voisins qui comptent 11,4 millions dʼhabitants parlant trois langues différentes. De nombreux flux sʼy développent et sont à l’origine de l’une des coopérations transfrontalières les plus anciennes et les plus abouties en Europe. Avec 215 000 travailleurs frontaliers et 2,5 % du PIB de lʼUE, la Grande Région est devenue un espace transfrontalier dynamique.

A
Un espace frontalier actif


1
Des flux importants de travailleurs frontaliers

Cliquez ici pour télécharger cette carte.

Fond de carte
Grande Région
Flux de travailleurs frontaliers

Part des travailleurs transfrontaliers dans la population active (en %)
Plus de 40
Entre 25 et 40
Entre 12 et 25
Moins de 12

2
Des disparités économiques marquées

Sarre Lorraine Luxembourg Rhénanie-Palatinat Wallonie
Revenu annuel moyen des ménages 20 536 € 19 236 € 34 318 € 22 240 € 17 064 €
Salaire annuel moyen dans l'industrie tertiaire 43 594 € 31 941 € 58 181 € 47 982 € n.d.
Salaire annuel moyen dans le secteur financier 55 900 € 46 222 € 92 477 € 63 263 € n.d.
Taux de chômage 4,5 % 9,5 % 5,5 % 3,3 % 9,7 %

3
Une campagne publicitaire pour renforcer les liens dans la Grande Région


Campagne publicitaire Grande Région


La journée export est dédiée aux travailleurs transfrontaliers. Elle leur permet de se renseigner sur leurs droits et sur les formalités administratives à accomplir pour aller travailler à lʼétranger.

4
Moselle - Allemagne, profiter de la frontière

Un trottoir en France, un trottoir en Allemagne. À Cocheren, la frontière n’est qu’une question de rue. Une longue ligne droite, bordée, côté allemand, de bureaux de tabac et de vendeurs de « currywurst », ou saucisse au curry, l’une des grandes spécialités charcutières outre-Rhin. [...] Ici, le paquet [de cigarettes] coûte 5,60 euros, contre 7 euros en France. [...] Les échanges entre les populations ne se limitent pas au commerce. À Morsbach, [...] le maire Gilbert Schuh ne compte plus les exemples. « Les pompiers de ma commune et ceux d’Emmersweiler, nos voisins allemands, se voient souvent et organisent des manœuvres ensemble. Les anciens combattants également travaillent en commun sur le devoir de mémoire. » [...]

En matière de coopération franco-allemande, [...] l’Eurodistrict1 Sarre-Moselle, qui regroupe les intercommunalités de Sarrebruck et de sept villes de Moselle-Est [...], a soutenu la création du tram-train Sarreguemines-Sarrebruck, l’aménagement des berges de la Sarre, la création d’une Route du feu, un circuit d’une dizaine de musées consacrés au passé industriel du bassin. Cécile, habitante de Forbach, aime aussi se promener dans les rues de Sarrebruck [...]. Comme beaucoup, elle est parfaitement bilingue : « C’est une chance et une richesse. Et c’est plus facile quand on parle la langue pour échanger ou chercher un emploi. Car il y a du travail en Sarre. » Plus de 20 000 Lorrains passent la frontière chaque jour pour travailler en Allemagne.

Reportage de la radio publique locale France Bleu sur les villages frontaliers de l’est de la Moselle, avril 2016.


1. Agglomération transfrontalière en Europe.

Questions

Parcours 1


1. Doc. 1 (⇧) Nommez les différents espaces de la Grande Région.


2. Doc. 1 (⇧), 2 (⇧), 3 (⇧) et 4 (⇧) Identifiez le territoire qui attire le plus de travailleurs frontaliers. Comment expliquer cette attractivité ?


3. Doc. 1 (⇧) et 4 (⇧) Identifiez les deux espaces de la Grande Région dans lesquels les Français travaillant à lʼétranger vivent principalement. Comment lʼexpliquez-vous ?


4. Doc. 1 (⇧), 2 (⇧), 3 (⇧) et 4 (⇧) Relevez lʼensemble des raisons qui poussent les habitants de la Grande Région à traverser les frontières.


5. Doc. 1 (⇧), 2 (⇧), 3 (⇧) et 4 (⇧) Pourquoi les différents espaces de la Grande Région sont-ils complémentaires ?


Parcours 2

À lʼaide des documents, montrez en une trentaine de lignes comment les différences entre les États alimentent des flux nombreux et variés au sein de la Grande Région.
Voir les réponses

À l'oral

Présentez de manière synthétique, à la manière d’un mini-reportage radio, les principaux atouts de la Grande Région.

Enregistreur audio
Voir les réponses

B
Des acteurs confrontés à des défis communs


5
Les projets de développement transfrontalier autour des Trois-Frontières

Cliquez ici pour télécharger cette carte.

Fond de carte

1. Une région transfrontalière
Frontières internationales
Aire urbaine transfrontalière
Agglomération transfrontalière du Pôle européen de développement (PED)
Pôles d’emplois
Pôles commerciaux
Principales villes

2. Des projets pour redynamiser la région
Parc international d’activités des Trois-Frontières
Projet d’Alzette-Belval d’éco-agglomération transfrontalière
Métrolor : un train qui relie les pôles de la région de part et d’autre de la frontière

6
Les défis face à la saturation des axes de transports

« En trente ans, nous sommes passés de 20 000 à 110 000 frontaliers français », font savoir les deux élus en évoquant la situation de la Lorraine-Nord.

« Peu de choses ont cependant été réalisées en ce qui concerne la mobilité sur le territoire. Les réseaux routiers sont complètement saturés. L’A31 est l’un des pires points noirs du réseau autoroutier de France et se rendre au Luxembourg depuis Metz se transforme souvent en un enfer pour les frontaliers. L’utilisation des trains est également un véritable calvaire entre retards, annulations, pannes, matériels mal entretenus, rames bondées et usagers obligés de voyager debout », recensent les deux conseillers. Les 110 000 frontaliers apportent un pouvoir d’achat estimé à 5,5 milliards d’euros en France. Sans parler de la perspective, pour les personnes empruntant le train, de changer de rame à Thionville car certains trains français ne sont pas équipés du système de sécurité européen.

Stéphane Malnory, « La mobilité transfrontalière en état d’urgence », Le Républicain lorrain, 8 janvier 2020.

7
Le projet « mobilités douces Trois‑Frontières »

Pour promouvoir la mobilité douce dans la région des Trois-Frontières – entre le Luxembourg, la Belgique et la France – les communes de Pétange, Aubange, Messancy et Longwy viennent d’entamer la réalisation d’un projet développé en commun depuis de nombreux mois.

Une des problématiques récurrentes de l’agglomération des Trois-Frontières est l’engorgement systématique du réseau routier aux heures de pointe. [...]

Mobilités douces Trois-Frontières propose une alternative efficace et écologique à la voiture individuelle : un itinéraire (27 km) doux majoritairement en site propre reliant les noyaux d’habitation et les principales gares du territoire, à savoir Messancy, Athus, Longwy, Pétange et Rodange. Il offre aux habitants une voie verte sécurisée pour rejoindre à pied ou à vélo en maximum 20 minutes la gare la plus proche. Il favorise ainsi l’intermodalité entre les lieux de résidence, les nœuds de transport en commun et les pôles d’emploi.

Granderegion.net, 2017.

8
La reconversion du site d'Alzette-Belval, à la frontière franco-luxembourgeoise

La jeune université du Luxembourg vient d’emménager à Belval, sur un ancien site sidérurgique. Un campus futuriste et « à l’américaine » qui vise l’excellence universitaire. [Le campus] a été construit sur une immense friche industrielle de 120 hectares, dont la mémoire est restée vive. Des cheminées de plusieurs mètres, des hauts-fourneaux aux allures de cathédrales, des rails, des entrepôts couverts de verdure ont été intégrés dans l’aménagement du campus. Ces vestiges de l’ancienne usine d’ArcelorMittal côtoient les bâtiments ultramodernes de l’université, aux noms futuristes : Maison du Nombre, Maison du Livre, Maison de l’Innovation… [...] Belval, le nom donné à cette cité des sciences située à moins d’un kilomètre de la frontière française, a de grandes ambitions. Elle incarne la volonté du pays de ne plus s’appuyer uniquement sur sa puissance financière, mais également sur le savoir et l’innovation. Le site doit aussi permettre de revitaliser cette région dévastée par la fin de la sidérurgie, et désengorger la capitale, à 20 kilomètres au nord. Pour cela, le Luxembourg a mis les moyens : le pays a investi 950 millions d’euros pour aménager Belval, qui accueille aussi des centres de recherche, des start-up et des entreprises. « L’idée est de faire de Belval une sorte de Silicon Valley au cœur de l’Europe, se vante le recteur. C’est un peu audacieux, mais le Luxembourg est un petit pays qui a de grandes ambitions. »

Jessica Gourdon, « Au Luxembourg, une friche reconvertie en temple du savoir », Le Monde, 3 avril 2018.

Campus d'Alzette-Belval

9
Les objectifs du programme INTERREG Grande Région

Les objectifs du programme INTERREG Grande Région

INTERREG est un programme européen promouvant la coopération transfrontalière.
Il est financé par le FEDER à hauteur de 775 milliards dʼeuros.

Questions

Parcours 1

6. Doc. 5 (⇧), 6 (⇧), 7 (⇧), 8 (⇧) et 9 (⇧) Quels sont les différents acteurs mobilisés dans l’aménagement transfrontalier ?

7. Doc. 5 (⇧), 6 (⇧) et 7 (⇧) Comment ces acteurs répondent-ils aux défis des mobilités transfrontalières ?

8. Doc. 5 (⇧), 6 (⇧), 7 (⇧) et 8 (⇧) Comment le projet dʼAlzette-Belval illustre-t-il l’enjeu du réaménagement des friches industrielles ?

9. Doc. 5 (⇧), 6 (⇧), 7 (⇧) et 8 (⇧) Quels atouts ce territoire peut-il valoriser ?


Parcours 2

À lʼaide de lʼensemble des documents, réalisez une carte mentale montrant comment la coopération entre acteurs et entre territoires permet de relever les défis d’aménagement de ce territoire transfrontalier.

Couleurs
Formes
Dessinez ici
Voir les réponses

À l'oral

En binôme, simulez une interview entre un journaliste et un acteur de la coopération au sein de la Grande Région.

Enregistreur audio
Voir les réponses

Numérique

Un reportage radio sur les travailleurs frontaliers au Luxembourg.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.