Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Poésie de la création, poésie créatrice
P.154-155

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


Poésie de la création, poésie créatrice





Lao-tseu

Lao-tseu

LAO-TSEU (VIᵉ-Vᵉ siècles av. J.-C.)


Lao-tseu (VIe-Ve siècles av. J.-C.) est un philosophe chinois, considéré comme le fondateur du Taoïsme, une philosophie et religion chinoises.

LAO-TSEU, Tao Te King

Le Tao Te King est un des textes essentiels de la philosophie taoïste. Il est considéré comme un texte sacré par ceux qui vivent le taoïsme comme une religion.

Un être confus, indéfinissable, existait depuis l’éternité.
Il était là avant la naissance du ciel et de la terre.
Ô qu’il est immobile ! Ô qu’il est immuable1 !
Fait de silence et de vide, Mouvement sans fin, mouvement imperturbable,
Qui ne peut être brisé, car c’est lui, la mère du monde.
Nul ne connait son nom,
On l’appelle le Tao2.

On ne peut lui donner un nom :
Je le nomme immense,
D’immense, je le nomme fugace3,
De fugace, je le nomme lointain,
De lointain, il revient.

Ainsi, immense est le Tao,
Immense est le ciel,
Immense est la terre,
Immense est l’homme.
Le monde est formé de quatre immensités :
L’homme épouse le rythme de la terre,
La terre s’accorde avec le ciel,
Le ciel se fond dans le Tao,
Et le Tao est sa propre loi : il demeure, éternel.


LAO-TSEU, Tao Te King, Chant 25, vers le VIᵉ siècle avant J.-C., traduction d’Eléonore de Beaumont.

1. Qui ne change pas.
2. La Voie, en chinois.
3. Qui ne dure pas.

Symbole Tao


Réunion au Palais des orchidées de quarante-et-un poètes


Marguerite yourcenar

Marguerite yourcenar

MARGUERITE YOURCENAR (1903-1987)


Marguerite yourcenar (1903-1987) est poète, romancière et critique littéraire.

MARGUERITE YOURCENAR, Fleuve profond, sombre rivière

Dans Fleuve profond, sombre rivière, Marguerite Yourcenar traduit des Negro Spirituals, des chants sacrés des esclaves noirs aux États-Unis, inspirés de la Bible.

Et Dieu se promena, et regarda bien attentivement
Son Soleil, et sa Lune, et les p’tits astres de son firmament.
Il regarda la terre qu’il avait modelée dans sa paume,
Et les plantes et les bêtes qui remplissaient son beau royaume.
Et Dieu s’assit, et se prit la tête dans les mains,
Et dit : « J’suis encore seul ; j’vais m’fabriquer un homme demain. »
Et Dieu ramassa un peu d’argile au bord d’la rivière,
Et travailla, agenouillé dans la poussière.
Et Dieu, Dieu qui lança les étoiles au fond des cieux,
Dieu façonna et refaçonna l’homme de son mieux.
Comme une mère penchée sur son p’tit enfant bien-aimé,
Dieu peina, et s’donna du mal, jusqu’à c’que l’homme fût formé.
Et quand il l’eut pétri, et pétri, et repétri,
Dans cette boue faite à son image Dieu souffla l’esprit.
Et l’homme devint une âme vivante,
Et l’homme devint une âme vivante...


MARGUERITE YOURCENAR, Fleuve profond, sombre rivière, « La Création », recueilli dans « L’Ancien et le Nouveau Testament », © Éditions Gallimard, 1964.

100% Numérique

Retrouvez :
Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - J'enrichis ma culture personnelle en abordant les cultures du monde

Lao-Tseu

1
a) Quel est le sujet de ce poème ? b) À qui peut-il être comparé, dans la culture occidentale ? c) Remarquez-vous des différences ?



2
a) Est-ce facile pour le poète de le décrire ? Justifiez par des exemples précis.



3
Quel est le rôle du poète vis-à-vis du Tao ?



4
a) Quand le Tao est-il apparu ? b) Quel a été son rôle vis-à-vis du monde ?



5
a) Dans cette conception du monde, quels sont les principaux éléments ? b) Comment sont-ils caractérisés ?



Marguerite Yourcenar

6
a) Observez la forme du texte : quels indices montrent qu’il s’agit d’un poème ? b) Relisez le vers 12 : « Dieu peina, et s’donna du mal, jusqu’à c’que l’homme fût formé. ». Vous surprend-il ?



7
Quelle étape de la création du monde est évoquée ici ?



8
a) Quelle image est donnée de Dieu dans ce poème ? Observez sa manière de parler, de se comporter. b) Est-ce habituel ? c) À qui est-il comparé ?



9
Lisez les deux derniers vers : « Et l’homme devint une âme vivante, / Et l’homme devint une âme vivante... ». a) À quel type de texte peuvent-ils faire penser ? Pourquoi ? b) Est-ce étonnant ? Relisez le chapeau d’introduction.



10
a) Selon vous, ce poème est-il un texte sacré ? Justifiez. b) Est-il irrespectueux envers la religion ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.