TD 2


Étude de cas : comment expliquer l’instabilité du prix des fruits et légumes ?



1. Exercice guidé

Identifier et distinguer les causes des fluctuations des prix sur le marché des fruits et légumes



Doc. 1
Pourquoi les prix des fruits et légumes fluctuent-ils ?


Un champ de blé inondé au Royaume-Uni, en 2007
Un champ de blé inondé au Royaume‑Uni, en 2007.

Questions


Étape 1. Étudier l’impact des conditions climatiques sur l’offre et les prix.

1. Dans le texte, relevez trois données ou faits qui signalent une forte instabilité des fruits et légumes en France depuis plusieurs années.
« Instabilité » ne signifie pas forcément « hausse » des prix. Il peut s’agir aussi d’alternance de phases de hausse et de baisse.

2. Représentez graphiquement le fait que la météo peut « avoir un impact sensible sur les tarifs des fruits et légumes ».
Pour répondre, construisez une représentation graphique du marché montrant les effets attendus de mauvaises conditions climatiques sur l’offre et le prix d’équilibre.

Lancer le module Geogebra
Étape 2. Identifier l’importance des distributeurs dans la formation des prix.

3. Selon Familles rurales, quelle serait la seconde cause de la hausse des prix ?
Les producteurs (« fournisseurs ») écoulent leur marchandise principalement par le biais de « distributeurs » qui prélèvent une marge de bénéfice.


4. Dans quelle proportion les acheteurs de fruits et légumes s’approvisionnent‑ils directement chez les producteurs locaux ?
Les « producteurs locaux » cultivent des fruits et légumes qu’ils peuvent vendre directement aux consommateurs, sans intermédiaires.

Les prix des fruits et des légumes ont fortement augmenté cet été : +4,5 % selon le douzième observatoire réalisé par Familles rurales et publié ce jeudi. Cette progression intervient après une baisse en 2017, mais les prix font le yoyo selon l’association, puisque des records avaient été battus en 2016. L’enquête a été réalisée dans 138 magasins par 54 « veilleurs consommation » dans 33 départements. […]. Ils ont observé qu’un kilogramme de fruits coûte 3,91 euros en moyenne en 2018, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2017. Celui d’un kilogramme de légumes s’établit à 2,25 euros (+5 %). […]

Familles rurales reconnaît que la météo peut avoir un impact sensible sur les tarifs des fruits et légumes, mais rappelle que « ces importantes variations s’expliquent également par l’impact des négociations commerciales entre les distributeurs et leurs fournisseurs, sur lesquelles des réformes sont possibles ».

L’étude montre aussi que les trois critères les plus cités par les familles avant de choisir leurs fruits et légumes sont la saisonnalité (68 %), l’origine (59 %) et la fraîcheur (42 %) et que, si le prix demeure un critère important, il n’arrive qu’en 4e position (pour 36 %), devant le bio (35 %). Les producteurs locaux sont largement plébiscités par les consommateurs : ces derniers les placent en tête des espaces de vente leur inspirant le plus confiance, qu’il s’agisse de l’origine (63 %) ou de la qualité (43 %). Mais ils n’appliquent pas ces convictions : 33 % des familles achètent leurs fruits et légumes dans les hyper et supermarchés, largement devant les marchés (16 %) à égalité avec les producteurs locaux. Les primeurs suivent (14 %), à égalité avec les magasins bio, tandis que le hard-discount (4 %) est bon dernier…

Claire Lemaitre, « Les prix des fruits et légumes font toujours le yoyo », boursier.com, 23 août 2018.
2. À vous de jouer !

Analyser les effets distincts d’une baisse des prix sur les agents économiques



Doc. 3
La baisse des prix profite‑t‑elle à tous les agents économiques ?


Pour résoudre leurs problèmes de marge, certains producteurs choisissent de commercialiser leurs produits eux-mêmes.

Pour résoudre leurs problèmes de marge, certains producteurs choisissent de commercialiser leurs produits eux‑mêmes.

J'argumente

En vous plaçant dans la position d’un producteur de fruits ou légumes, montrez que, si les prix peuvent s’expliquer par des mécanismes de marché, ils sont aussi dus à l’action des intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs.

Enregistreur audio

Questions

1. Identifiez les deux facteurs qui ont favorisé la baisse des prix des fruits et légumes en 2014.

2. Calculez l’évolution (en %) du prix moyen du kilo de fruits entre 2013 et 2014.

3. Quelle a été la perte de revenus pour les producteurs, selon le secrétaire général du MODEF ?

Après deux années de hausse, et surtout une année 2013 marquée par des prix records après un printemps exécrable, le prix des fruits est revenu à son niveau de 2012. « C’est un retour à la normale, avec un printemps précoce et un début d’été favorable, ce qui pousse à une grande production, et par contre un été capricieux qui a ralenti la consommation », deux mouvements favorisant la baisse des prix, explique Dominique Marmier, président de Familles rurales. Le prix moyen du kilo de fruits descend ainsi à 3,34 € contre 3,78 € en 2013. […] Le consommateur, […] y trouve donc son compte. L’agriculteur beaucoup moins. « La grande distribution a gardé ses marges et a répercuté la baisse aux producteurs », résume Raymond Girardi, secrétaire général du MODEF, un petit syndicat agricole. Résultat : les prix payés aux producteurs sont 20 à 50 % inférieurs à l’an dernier, selon lui.

« Fruits et légumes : la baisse des prix réjouit le consommateur, pas l’agriculteur », La Voix du Nord, 22 août 2014.

Doc. 2
Comment les prix pratiqués par les distributeurs évoluent-ils ?


Questions


Étape 1. Constater et expliquer des écarts de prix.

1. Calculez l’écart (en euros) entre le vendeur le plus cher et le vendeur le moins cher en 2018.

2. Comment expliquez‑vous cette différence ?
Cherchez du côté des coûts supportés par les vendeurs, de l’origine et de la qualité des produits offerts.


Étape 2. Observer et mettre en évidence des évolutions.

3. Calculez et comparez les taux de variation du prix du panier des différents distributeurs entre 2011 et 2018.
Calculez les taux de variation en %, puis mesurez les écarts « en points ».


4. Que constatez‑vous ?
Identifiez les deux distributeurs dont les prix convergent.

Prix d’un panier comportant un kilo de chacun des huit fruits et légumes du panier (en euros)


2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Hard-discount 38,13 38 43,01 44,29 44,6 50,94 46,25 46,99
Hyper/supermarché 45,95 48,65 51,57 45,56 46,1 52,4 48,64 49,08
Marché 48,82 51,3 55,24 52,48 51,84 61,5 55,27 57,05

Note : Le prix des fruits et légumes est mesuré sur la base des huit fruits et légumes les plus consommés.
Familles rurales, « Observatoire des prix des fruits et légumes », Rapport d’étude, août 2018.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?