MÉTHODE
DOCUMENTS


Prélever des informations dans un document






1
Les nouvelles dynamiques de la métropolisation

« Jusqu’au milieu des années 2000, Paris, Lyon, Marseille‑Aix‑en‑Provence et Lille, enregistraient des performances économiques plus faibles que le reste du pays. » Rattrapés par la mondialisation, les pouvoirs publics français ont imposé « les forces de la métropolisation », restreignant le développement économique à un nombre « restreint » de grandes villes. Ce dynamisme des métropoles s’explique par leur capacité à concentrer l’économie de la connaissance et les plus éduqués. Dans les grands pôles urbains, près d’une personne sur deux est diplômée de l’enseignement supérieur contre 30 % dans le reste de la France. Une place toute trouvée dans la mondialisation donc pour les métropoles qui ne doit toutefois pas faire oublier que certaines réussissent beaucoup moins bien, à l’instar de Brest et de Strasbourg. [...] [L’Île‑de‑France] a cessé de diffuser de la croissance au reste du pays depuis la crise économique de 2007. « Sa transformation vers une économie quasi exclusivement de tertiarisation […] met en cause sa capacité d’animation globale du système France » regrette ainsi le CGET. Si « toutes les métropoles mondiales ont connu une accélération de cette tendance, le phénomène est plus marqué et rapide en France » que dans les autres pays développés.

Marie‑Pierre Bourgeois, « Les nouvelles fractures territoriales à la loupe » Lagazette.fr, 28 août 2018

Entraînement


La-gentrification-Paris

Sujet 2
Le ralentissement urbain

Après avoir lu le sujet, prélevez les informations importantes fournies par la carte et résumez‑les dans un court texte.



Sujet 1
La concentration des emplois métropolitains

Après avoir présenté le document suivant, relevez avec des couleurs différentes le constat, les dynamiques, les causes et les éléments permettant de nuancer la métropolisation.


 Sur la période 2006‑2013, les créations d’emplois se concentrent sur les aires urbaines de plus de 500 000 habitants. Une douzaine de métropoles françaises rassemblent près de 46 % des emplois, dont 22 % pour la seule aire urbaine de Paris, et 24 % pour celles de province. « Globalement, les villes moyennes, les petites villes et les communes isolées subissent quant à elles des pertes sur la même période », précise la note de France Stratégie : –0,8 % pour les moyennes et petites aires, et les communes isolées, –0,6 % pour les aires de moins de 100 000 habitants. Il s’agit d’un mouvement inédit dans la mesure où la croissance de l’emploi a bénéficié jusqu’en 1999 à l’ensemble du pays. La crise de 2008 semble aussi avoir amplifié la tendance amorcée dès les années 2000.

Ce mouvement s’explique par les effets d’agglomération, c’est‑à‑dire les gains de productivité offerts par la proximité physique des entreprises les unes avec les autres, qui permettent des synergies des externalités positives (diffusion de l’innovation). Les métropoles bénéficient aussi de la complémentarité entre leur pôle urbain […] et l’espace périurbain, qui offre des terrains disponibles, un foncier moins cher, et un espace résidentiel présentant moins de contraintes. À l’inverse, les villes petites et moyennes concentrent des métiers qui perdent des emplois au niveau national ou qui sont peu dynamiques (métiers d’ouvriers, d’employés, d’agriculteurs). Elles ont subi fortement les effets de la désindustrialisation. Quant aux communes isolées, elles suivent une dynamique différente […]. Si les métiers agricoles et d’ouvriers y sont surreprésentés et ont tendance à diminuer, les métiers industriels résistent mieux et les professions de santé, les professionnels des arts, et les informaticiens s’y développent davantage.

Emilie Zapalski, « Fractures territoriales - Une douzaine de métropoles concentrent 46 % des emplois en France », Banque des territoires, 21 février 2017

Méthode

Lisez le texte d’une traite. Puis relisez‑le en soulignant ou surlignant l’essentiel, avec une couleur par thème.

Application guidée

Dans le texte ci-dessus, les dynamiques récentes sont surlignées en bleu, les causes en rose et les limites (qu’il s’agira d’expliquer) en orange. L’article insiste peu sur les conséquences.

1
Pour un texte


2
Pour une image


2
Une concentration des emplois de cadres

Fond de carte
Fond de carte
Nombre de cadres (texte)
Plus de 40 %
Entre 25 et 40 %
Moins de 25 %

Application guidée

Paris est la ville qui concentre le plus de cadres (500 000 cadres, 6 fois plus que Lyon). Dijon ne compte que 15 000 cadres. L’effet métropolisation s’observe sur les communes voisines en banlieue parisienne (Courbevoie, Versailles, etc.) et lyonnaise (Villeurbanne). En pourcentage, le classement est différent mais les communes franciliennes dominent toujours.

Méthode

Lisez la légende, relevez les minimums et maximums pour les documents statistiques et les évolutions le cas échéant ; sur une photographie ou une peinture, décrivez l’image plan par plan et les éléments importants.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?