Chapitre 11
Comment l’assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques dans les sociétés développées ?




Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


DOSSIER 2



La gestion des risques : comment et par qui ?





Découvrir
Doc. 1

Comment limiter la prise de risque chez les individus ?



Affiche d’une campagne de sécurité routière.
Affiche d’une campagne de sécurité routière.
Voir les réponses

Questions

1. Quelle est la nature de ce document ? De qui émane‑t‑il ?


2. Comment s’appelle ce type d’action ?


3. Comment l’individu peut‑il se protéger face au type de risque évoqué dans ce document ?

Je fais le point

Les risques sont gérés collectivement. Cette gestion passe par l’action des pouvoirs publics (État et Sécurité sociale), mais elle peut aussi être assurée par la famille ou par les mutuelles et les sociétés d’assurance. La gestion des risques repose sur trois principes : leur diversification, la prévention et la mutualisation des risques.


Doc. 2

Diversifier les risques pour mieux se protéger ?


Voir les réponses

Questions

1. Quels sont les principaux risques auxquels les riziculteurs sont exposés ?


2. Comment se protègent‑ils face à ces risques ?


3. Comment ce type de stratégie peut‑il aussi être adopté par les personnes qui épargnent ?



  Aujourd’hui […], la riziculture [en Guinée], très demandeuse en temps de travail, ne génère plus un revenu suffisant par rapport au temps alloué et, surtout, de nombreuses autres opportunités permettent aux ménages de diversifier leurs revenus en s’orientant vers des activités plus rémunératrices.

  […] La pluriactivité représente en effet la réponse la mieux adaptée aux différents risques que rencontrent les ménages (risques liés au climat, aux prédateurs, à la baisse des prix, etc.). […] La combinaison des activités pratiquées varie […] d’un site à l’autre ; il s’agit d’un savant dosage qui vise à répondre au mieux à la variabilité du contexte tout en limitant la prise de risque au maximum.

  […] Dans un contexte où l’État n’offre pas les garanties, les aides et les assurances que connaissent les pays occidentaux, les populations rurales se doivent d’assumer et de gérer les risques en adaptant le système.

Pascal Rey, Marine Rétif, « Le mythe de l’autosuffisance en riz en Guinée. Le paradoxe des politiques face aux stratégies locales », Les Cahiers d’Outre‑Mer, 2017.

Je m'auto-évalue

Pour chacun des exemples suivants, dites s’il correspond au principe de prévention, de mutualisation ou de diversification dans la protection face aux risques.

1. Un individu souscrit à une assurance pour sa maison.


2. Une entreprise spécialisée dans la vente de glaces développe une activité liée à la vente de chocolats chauds.


3. Plusieurs membres d’une famille se réunissent pour financer une activité.


4. Un épargnant place son argent à la fois dans des livrets d’épargne et dans des produits immobiliers.


Doc. 4

Quel rôle pour la famille dans la protection des individus ?



Les aides financières au sein des familles

D’après « La solidarité financière entre ménages », Insee Première n°1707, 26 juillet 2018.
D’après « La solidarité financière entre ménages », Insee Première n°1707, 26 juillet 2018.
Voir les réponses

Questions

1. D’après le document, comment se manifeste la solidarité familiale ? Qui en bénéficie le plus ?


2. En plus de ces aides financières, comment la famille peut‑elle protéger les individus face au risque ?


Doc. 3

À quoi sert une mutuelle d’assurance ?


Voir les réponses

Questions

1. Quels sont les différents organismes proposant des contrats de « complémentaire santé » ? Donnez‑en des exemples.


2. Qu’est‑ce que le ticket modérateur ? Pourquoi est‑il mis en place ?


3. Que signifie le fait que les risques sont mutualisés ?

  Un assuré doit souscrire un contrat de « complémentaire santé », s’il veut que la part de ses dépenses de santé, non remboursée par la Sécurité sociale, soit prise en charge. Pour cela, il peut s’adresser à une mutuelle, ou à une compagnie d’assurance, ou à un établissement bancaire, ou à une institution de prévoyance. […]

  En effet, les régimes d’assurance maladie obligatoires de la Sécurité sociale ne couvrent pas la totalité du montant des dépenses de santé, et laissent à la charge de l’assuré un « ticket modérateur ». Ce mécanisme a pour but de lui faire prendre conscience du coût engagé et de l’inciter à « modérer » ses dépenses.

  80 % des organismes d’assurance maladie complémentaire sont des mutuelles. Celles-ci sont des organismes à but non lucratif et ont pour vocation de « mutualiser » les risques de leurs adhérents : chacun paie une cotisation en fonction de son niveau de revenu et de son âge, mais tous ont droit au même type de remboursement.

« Pourquoi cotise‑t‑on à des mutuelles de santé ? », Viepublique.fr, 6 janvier 2016.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?