Chapitre 11
Comment l’assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques dans les sociétés développées ?




Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


EN DIRECT DU LABO



Comment mesurer l’attitude face au risque ?




Doc. 2
Comment classer les individus selon leurs préférences face au risque ?


  L’aversion relative au risque mais aussi la prudence relative décroissent en allant du groupe 1 au groupe 41. Regrouper les individus des groupes 1, 2 et 3 en une seule modalité (par opposition aux individus du groupe 4) permet ainsi de distinguer ceux dont l’aversion relative au risque et la prudence relative sont [élevées].

David Crainich, Louis Eeckhoudt, Véronique Flambard, art. cit., 2014.

1. Les auteurs ont classé les personnes dans des groupes en fonction de leur niveau de prise de risque.
Voir les réponses

Questions

1. Quel est l’intérêt de regrouper les personnes selon leur niveau de prise de risque ?


2. Les personnes qui prennent le plus de risques sont‑elles classées dans le groupe 1 ou dans le groupe 4 ?

Doc. 4
Le lien entre aversion au risque et difficultés financières


  La fréquence des difficultés financières varie en fonction de l’aversion relative au risque et de la prudence relative. Cette fréquence est de 84,6 % pour les ménages avec une aversion relative au risque inférieure à 1 et une prudence relative inférieure à 2 contre 61,2 % pour ceux qui ont une aversion relative au risque supérieure ou égale à 1 et une prudence relative supérieure ou égale à 2. […]

  L’objectif principal de l’étude était de se focaliser sur le rôle joué par l’attitude vis‑à‑vis du risque dans l’explication de ces difficultés de paiement. Nous avons donc exploité les questions de l’enquête qui mettent en évidence le niveau de l’aversion relative au risque des individus […] Nous montrons que l’attitude vis‑à‑vis du risque a une influence significative sur la probabilité de faire face à des difficultés de paiement. En effet, notre travail indique que l’aversion relative au risque et la prudence relative protègent les individus pauvres contre les difficultés financières.

David Crainich, Louis Eeckhoudt, Véronique Flambard, art. cit., 2014.

Affiche publicitaire prêt à la consommation
Depuis 2010, les publicités pour les offres de crédits incluent obligatoirement une mention des risques pris.
Voir les réponses

Questions

1. Les résultats confirment‑ils un lien entre faible aversion au risque et probabilités de difficultés financières ?


2. Quel peut être l’intérêt d’un tel résultat pour les politiques de prévention face aux risques ?


Les résultats
Comprendre l’aversion au risque et les difficultés financières des ménages


Doc. 3
Le niveau d’aversion au risque dépend de la situation financière des ménages

Voir les réponses

Questions

1. Montrez à l’aide des données du tableau que les ménages ayant connu des difficultés financières ont une aversion au risque plus faible que les autres.


2. Comment cette plus faible aversion au risque peut‑elle expliquer leurs difficultés financières ?


3. Peut‑on dire que tous les ménages pauvres le sont à cause de risques qu’ils ont pris ?


Répartition des ménages en fonction de leur aversion au risque (en %)

Groupes 1, 2 et 3
Groupe 4
Tous les ménages 92,7 7,3
Ménages pauvres 90,5 9,5
Ménages pauvres n’ayant pas connu de difficultés financières 96 4
Ménages pauvres ayant connu des difficultés financières 87,3 12,7
David Crainich, Louis Eeckhoudt, Véronique Flambard, art. cit., 2014.

L'enquête
L’attitude vis‑à‑vis du risque explique‑t‑elle les difficultés financières des ménages les plus pauvres ?


Doc. 1
Mesurer de façon expérimentale l’attitude face au risque


Véronique Flambard

Les auteurs

Ce sont trois économistes.

David Crainich est chercheur au CNRS et enseigne à l’IESEG.

Louis Eeckhoudt est enseignant chercheur en économie. Il enseigne également à l’IESEG.

Véronique Flambard (photo) est également enseignante chercheuse en économie à l’université catholique de Lille.

Cet article se penche sur l’aversion au risque des ménages en se demandant si l’attitude face au risque dépend du niveau de vie des ménages.

Les trois chercheurs veulent comprendre à quel point les difficultés financières des ménages peuvent s’expliquer par des prises de risque. Ils proposent une démarche expérimentale pour tester l’aversion au risque des personnes.

  Nous tentons de déterminer les facteurs explicatifs des difficultés de paiement des ménages français en nous focalisant plus particulièrement sur le rôle joué par l’attitude vis‑à‑vis du risque. […] La classification des individus en fonction de leur préférence face au risque est effectuée grâce à diverses situations entre lesquelles les individus doivent effectuer un choix […].

  Choix n°1 […] : il garde son revenu actuel (contrat A) ou il opte pour une loterie qui lui permet soit de doubler son revenu avec une probabilité de 50 %, soit de le réduire d’un tiers avec une probabilité de 50 % (contrat B).

  Si l’individu a opté pour le contrat A, on lui propose le choix n°2 : il garde son revenu actuel (contrat A) ou il opte pour une loterie qui lui permet soit de doubler son revenu avec une probabilité de 50 % , soit de le réduire d’un cinquième avec une probabilité de 50 % (contrat D).

  Si l’individu a opté pour le contrat B dans le cadre du choix n°1, on lui propose le choix n°3 : il garde son revenu actuel (contrat A) ou il opte pour une loterie qui lui permet soit de doubler son revenu avec une probabilité de 50 % , soit de le réduire de moitié avec une probabilité de 50 % (contrat C).

David Crainich, Louis Eeckhoudt, Véronique Flambard, « Préférence face au risque et difficultés financières des ménages les plus pauvres », Économie et Statistique, 2014.
Voir les réponses

Questions

1. Qu’est-ce que l’aversion au risque ?


2. Quel est le contrat le plus risqué entre le A et le B ? Quel est le contrat le plus risqué entre le B et le C ?


3. Comment le fait d’imposer aux personnes un choix entre les contrats peut‑il permettre de connaître leur aversion au risque ?

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?