Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La crise de 1929
P.30-31

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

COURS 1


La crise de 1929




❯ Quelles sont les causes de la crise de 1929 et comment celle‑ci se diffuse‑t‑elle dans le monde entier ?

A
Les causes de la crise


1
Le poids de la guerre

Des économies affaiblies. Les pays européens, en particulier la France et l’Allemagne, sortent appauvris et affaiblis de la Première Guerre mondiale : leur production industrielle et leur PIB chutent fortement. Les États-Unis deviennent les créanciers de l’Europe (▶ doc 1), et les dettes de guerre provoquent des tensions entre les anciens belligérants.

Des déséquilibres budgétaires et monétaires. Afin de financer leurs importants déficits, les États recourent au crédit. Si le Royaume-Uni retrouve rapidement l’équilibre budgétaire du fait de hausses d’impôts, l’Allemagne, la Pologne, l’Autriche et la Hongrie empruntent à court terme et créent de la monnaie, ce qui provoque une hyperinflation. En outre, la décision du Royaume-Uni de revenir à l’étalon-or, en 1925, contribue à déstabiliser le système monétaire international.

2
Une crise de surproduction

Les difficultés du secteur agricole. Dans les années 1920, la production agricole augmente considérablement, tout comme les superficies cultivées. La production dépasse la demande réelle. Ainsi, avant même la crise, les prix baissent et de nombreuses exploitations endettées sont obligées de déclarer faillite.

La surproduction industrielle. L’accélération de la production de biens de consommation (automobiles, électroménager) ne correspond pas à la faiblesse de la demande, liée à une croissance moins rapide des salaires. Pour permettre dʼacheter ces nouveaux biens, le crédit à la consommation de court terme, avec des mensualités élevées, se développe.

3
La spéculation financière

Le développement de la spéculation boursière. Dans la première moitié du XXe siècle, la spéculation boursière se développe aux États-Unis. Le cours des actions triple de 1924 à septembre 1929 et, à la veille du krach boursier, 6 % de la population en moyenne détient des actions.

La formation d’une bulle spéculative. Le développement incontrôlé de cette spéculation inquiète les observateurs et les dirigeants, qui redoutent la constitution d’une bulle spéculative. Au printemps 1929, la Réserve fédérale (Fed), la banque centrale des États-Unis, demande aux banques de New York de réduire les prêts accordés aux courtiers, mais ses préconisations demeurent sans effet.

Vocabulaire


Bulle spéculative


Courtiers


Étalon-or


Hyperinflation


Spéculation boursière


  • Bulle spéculative : hausse démesurée du cours d’un titre, finissant souvent par éclater à l’occasion d’un krach boursier.

  • Courtiers : agents qui mettent en rapport vendeurs et acheteurs pour des opérations financières.

  • Étalon-or : système monétaire dans lequel la monnaie d’un État est convertible en or à un prix fixe.

  • Hyperinflation : hausse rapide et générale des prix.

  • Spéculation boursière : pratique consistant à acheter des actifs pour les revendre avec le maximum de profits, en pariant sur la fluctuation de leur prix.



1
Les États-Unis prêtent à lʼEurope
Guillaume Seignac, 1920, affiche : Les États-Unis prêtent à l'Europe


B
Les États‑Unis dans la crise


1
Le krach boursier

Le « jeudi noir ». Le 24 octobre 1929, resté comme le « jeudi noir » du XXe siècle, treize millions d’actions sont mises en vente à Wall Street. L’offre devenant dʼun seul coup très supérieure à la demande, les cours s’effondrent brutalement.

La crise. Malgré l’intervention des banques, un climat de panique s’empare des marchés le « mardi noir » 29 octobre. Le krach boursier détruit le système de crédit sur lequel se fonde l’économie américaine.

2
La Grande Dépression américaine

Crise et chômage. Cette crise financière se transforme immédiatement en crise économique généralisée. La production industrielle des États-Unis chute fortement dès le mois de novembre 1929 et le taux de chômage passe de 8,7 % en 1930 à 38 % en 1933. Le niveau de vie de la population s’effondre subitement. C’est la Grande Dépression.

Le Dust Bowl, une conséquence de la crise. Pour faire face aux pertes, les agriculteurs des plaines du Sud (Oklahoma, Texas et Kansas) augmentent leur production en multipliant le labour des terres dans des zones peu fertiles. Cela aggrave une série de sécheresses, qui provoquent plusieurs tempêtes de poussière. Celles-ci détruisent les cultures et les sols, précipitant des milliers de familles sur les routes.

Vocabulaire


Chômage


Crise financière


Dust Bowl


Grande Dépression


Krach boursier


Wall Street


  • Chômage : inactivité forcée due au manque dʼemplois disponibles.

  • Crise financière : brutale déstabilisation du système financier dʼun État.

  • Dust Bowl : nom donné à une série de tempêtes de poussière qui touche les plaines des États-Unis et du Canada dans les années 1930.

  • Grande Dépression : période de crise économique des années 1930.

  • Krach boursier : brusque effondrement des cours boursiers s’étendant aux autres places boursières du fait de l’internationalisation des marchés financiers.

  • Wall Street : bourse de New York.


C
La mondialisation de la crise


1
Une crise européenne

La diffusion de la crise à lʼEurope. Le retrait des capitaux américains dʼEurope entraîne la faillite de grandes banques autrichiennes, puis allemandes. Par effet domino, lʼéconomie britannique est également touchée. La France, moins endettée vis-à-vis des États-Unis, nʼest touchée quʼen 1932.

Le chômage de masse. Dans les pays touchés par la crise, de nombreuses industries font faillite. Les taux de chômage, très bas dans les années 1920, explosent brutalement (▶ doc 2). Des millions de gens, privés d’emploi, réclament du travail et du pain.

2
Une crise mondiale

L’effondrement du commerce international. En 1932, la valeur des exportations mondiales recule de 72 % en valeur par rapport à 1929. La baisse des prix concerne principalement les produits bruts, notamment les produits agricoles. Les politiques protectionnistes mises en place par la plupart des États amplifient ce repli commercial et, par conséquent, aggravent encore la situation.

Des effets globaux. La crise affecte durablement les pays latino‑américains, l’Afrique du Sud, le Canada, l’Inde, la Nouvelle‑Zélande et l’Australie. Les effets sont les mêmes partout : chute brutale des prix, faillites de banques et d’usines, explosion du chômage.

Vocabulaire


Effet domino


  • Effet domino : réaction en chaîne dans laquelle un changement - ici, une faillite bancaire - en provoque un autre, qui en provoque un autre, et ainsi de suite.



2
La montée du chômage
La montée du chômage

Écho des temps

En juillet 2007, la crise des subprimes touche les États-Unis avant de se diffuser dans le monde entier. Les subprimes sont des prêts immobiliers à taux variables. Quand la valeur des biens immobiliers sʼeffondre soudainement en 2007, des millions dʼAméricains ne peuvent plus rembourser leur crédit. Plusieurs banques dʼaffaires font alors faillite, en particulier la banque Lehman Brothers, provoquant une panique sur les marchés financiers mondiaux.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.