Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Le chômage en Allemagne
P.42-43

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

DOSSIER 2


Le chômage en Allemagne




L’Allemagne est durement touchée par la crise de 1929. L’industrie du pays dépendant beaucoup des crédits américains, le pays entre dans la récession dès décembre 1930. La production manufacturière recule de 40 %, les prix s’effondrent et, surtout, le chômage explose. On ne compte plus les chômeuses et les chômeurs dans les files d’attente pour trouver un emploi, aussi précaire soit-il, ou dans les soupes populaires. Le Parti national‑socialiste (NSDAP) d’Adolf Hitler instrumentalise largement ce contexte de crise pour pointer du doigt l’incapacité de la République de Weimar à la résorber.

Frise le chômage en Allemagne

❯ Quels sont les effets du chômage sur la société et la vie politique allemandes au début des années 1930 ?


1
L’explosion du taux de chômage

L’explosion du taux de chômage

2
Des chômeurs par millions

File d’attente de chômeurs devant un bureau pour l’emploi, Potsdam, 1933, photographie anonyme.

3
Violences et manifestations

On sait que Moscou avait lancé aux organisations communistes du monde entier un mot d’ordre suivant lequel de grandes manifestations ouvrières devaient être organisées hier dans toutes les villes de tous les pays. [...] De violentes bagarres se produisent à Berlin où un grand nombre de sans-travail [prennent] part [...] aux manifestations communistes organisées en différents points de la ville. [...] Un groupe de policiers, occupés à rétablir l’ordre dans un bureau de travail dans le nord de la ville, a été bombardé depuis les maisons avoisinantes au moyen de chaises et de verres à bière. Plusieurs coups de feu ont été tirés des fenêtres sans toutefois atteindre personne. La police a fait également usage de ses armes et a tiré un certain nombre de coups de feu à blanc. Les dégâts causés par les manifestants dans les locaux du bureau de travail sont assez importants. Dans le nord de la ville un groupe de sans‑travail a pillé une laiterie et s’est emparé de 200 kilos de charcuterie. À Pankow, un cortège de communistes a été dispersé par la police. [...] À Leipzig, on signale trois tués et de nombreux blessés dont huit grièvement.

« La journée rouge », La République, 26 février 1931.

4
Un tract de propagande nazi

Vingt millions d’Allemands ont faim comme toi. [...] Demain tu retourneras au bureau de placement et tu pointeras. À part cela, tu n’as rien à faire demain.

Et tu as toujours de nouveaux compagnons. Depuis que le gouvernement Brüning est en fonction, le nombre des chômeurs a augmenté de quatre millions.

Crois-tu qu’il baissera sans qu’on change de méthodes ?

Dans les champs, il y a du pain qui pousse mais le paysan ne peut plus vendre son grain. [...] Dans les mines allemandes, il y a de la potasse, et les paysans en ont besoin comme engrais. Mais les puits sont arrêtés et les mineurs pointent au chômage. Dans les prairies et les champs, il y a trop d’eau. On pourrait drainer, mais les travailleurs vont pointer au chômage et les entrepreneurs font faillite. [...]

Participe à l’œuvre de construction ! Mets la main à la pâte ! [...]

Demain, tout sera nouveau et plus grand !

Les nationaux-socialistes peuvent t’aider !

Les nationaux-socialistes veulent t’aider !

Mais il faut que tu leur donnes le pouvoir !

Tract du NSDAP pour les élections du parlement de Prusse, 24 avril 1932.

5
Une affiche de propagande nazie

Une affiche de propagande nazie

« Travail ! Liberté ! Pain ! Choisis le national-socialisme. »

6
Une crise généralisée

Que se passa-t-il pendant l’enfance de cette génération de la classe moyenne allemande qui fit d’elle une telle source de pouvoir pour les maîtres du IIIe Reich ?

J’incriminerais surtout l’atmosphère sombre des lendemains de la Première Guerre mondiale. Nos parents se plaignaient sans cesse de l’appauvrissement croissant de l’Allemagne... Nous entendions toujours les adultes parler de tel ou tel de leurs amis qui avait perdu son emploi et ne savait plus com- ment faire vivre sa famille. On comptait à la fin six millions de chômeurs.

De plus, mes parents imputaient tout cela aux réparations que l’Allemagne devait payer à ses anciens adversaires, ainsi qu’à la perte des zones industrielles allemandes. On ne parlait pas, en revanche, des conséquences de la grande crise économique qui était durement ressentie partout, pas seulement en Allemagne, au début des années 1930.

[...] Parmi les misères dont se plaignaient les adultes, il y avait le chômage. Les nazis promirent de supprimer le chômage et la misère, et je les crus.

Melita Maschmann, Ma Jeunesse au temps du nazisme, 1963.

Parcours 1

Étudier un phénomène

1
Doc. 1 (⇧) Doc. 2 (⇧) Doc. 4 (⇧) et Doc. 6 (⇧) Décrivez l’ampleur du chômage en Allemagne et les catégories sociales touchées par ce phénomène.


2
Doc. 3 (⇧) Doc. 5 (⇧) et Doc. 6 (⇧) Expliquez comment le Parti national-socialiste profite du contexte de crise pour promouvoir ses idées et attirer des électeurs.


Question de synthèse

3
Répondez à la problématique sous la forme dʼun développement construit.
Voir les réponses

Parcours 2

Mener une recherche

Identifiez les différentes mesures prises par Adolf Hitler pour lutter contre le chômage. Quel a été le revers de cette politique ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.