Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

L’euro : genèse, mise en place et débats
P.342-343

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

POINT DE PASSAGE 2


L’euro : genèse, mise en place et débats





Prévu par le traité de Maastricht, l’euro est officiellement adopté en janvier 1999 et mis en circulation le 1er janvier 2002. Il devient ainsi la monnaie unique d’États européens toujours plus nombreux (19 en 2019), facilitant les échanges et symbolisant l’unité européenne. La crise de 2009 remet en question l‘euro, affaibli par les États endettés et critiqué par des souverainistes, mais soutenu par les gouvernements, qui signent un pacte budgétaire européen.

frise chronologique sur l'euro

❯ Quel rôle joue l’euro dans le processus de construction européenne ?


1
Une monnaie unique

Une de Libération sur l'euro.

2
La mise en circulation de l’euro en Allemagne

Photographie sur la transition du mark à l'euro

Enthousiasme et scepticisme d’une génération allemande fière de son mark. Des affiches pédagogiques facilitent la transition.

Supplément numérique

Cliquez ici pour regarder le passage à lʼeuro, le 1er janvier 2002, TF1.

3
Un projet inachevé ?

Dix ans plus tard, l’euro est un succès. Pourquoi dites‑vous qu’il est inachevé ? Les pères fondateurs savaient qu’ils faisaient œuvre incomplète en créant une monnaie sans État. Köhl avait proposé d’aller vers une union politique. Mitterrand ne l’a pas accepté, en particulier parce qu’il estimait qu’il ne disposait pas de la majorité nécessaire dans un pays encore très souverainiste [...].

L’Europe est devenue allemande, écrivez-vous ? Oui. Nous avons donné les clés de l’Europe à l’Allemagne. Face à une Allemagne qui refuse tout fédéralisme et toute solidarité, les Européens n’ont d’autre choix que d’accepter ses conditions pour que la zone euro puisse enfin venir en aide aux pays subissant des chocs asymétriques. [...] L’Allemagne l’a compris lors de la crise de la zone euro et s’est assuré un contrôle sur les institutions créées à cette occasion, comme le mécanisme européen de stabilité (MES) qui peut emprunter 750 milliards d’euros sur les marchés pour aider les pays en difficulté : toute décision européenne doit obtenir l’aval du Bundestag.

L’euro étant inachevé, ne risque‑t‑on pas une crise ? Techniquement, l’euro peut tenir longtemps. [...] Par contre, politiquement, l’Europe et l’euro ne peuvent durer dans ces conditions.

Jean Quatremer, Il faut bien achever l’euro, 2019.

4
L’euro, une monnaie symbolique

Pièces de monnaie de plusieurs pays européens

Les billets sont communs, mais sur les pièces figurent des symboles nationaux ou des personnages historiques. Certaines pièces commémoratives célèbrent un événement européen.

5
L’Estonie rejoint l’eurozone

Le plus petit des trois États baltes a choisi d’adopter la monnaie unique le 1er janvier 2011. Par ce geste, elle entend à la fois relancer sa croissance économique et affirmer son indépendance par rapport à la Russie.

[...] L’Estonie [...] donne une éclatante démonstration de confiance dans la monnaie unique en devenant [...] le dix‑septième État de la zone euro. Après la Slovénie et la Slovaquie, elle est le troisième pays de l’ancienne zone communiste, et le premier de l’ex‑Union soviétique, à adopter l’euro.

Pour le plus septentrional et le moins peuplé (1,3 million d’habitants) des États baltes, [...] c’est l’aboutissement d’un processus d’adhésion à l’Europe, ou plutôt à l’espace euro‑atlantique, qui l’a conduit à entrer en 2004 dans l’OTAN et dans l’Union européenne, en 2007 dans l’espace Schengen et en 2010 dans l’OCDE.

Thomas Ferenczi, « L’Estonie fait confiance à l’euro », Boulevard Extérieur, 3 janvier 2011.

6
Sortir de l’euro ?

La sortie de la zone euro a été pendant longtemps l’un des objectifs du Front national, dirigé par Marine Le Pen. Durant l’été 2017, le parti évolue et décide de renoncer à cet objectif.

Je pense que notre pays mérite d’être souverain. [...] Je tiens compte effectivement de l’angoisse qui est celle de nos compatriotes face à ce qu’ils ont perçu comme étant une forme de sortie brutale, ce qui n’a en réalité jamais été dans notre projet, de l’euro. Nous allons essayer de concilier cette nécessité d’être libre chez nous, souverains chez nous, nous Français, et rassurer les Français sur cette question monétaire. Ça va être un petit peu, certes, la quadrature du cercle, mais je suis convaincue que nous allons y arriver. [...] De toute façon, nous analysons l’euro comme un échec total, nous ne sommes pas les seuls, et nous pensons que l’euro ne tiendra pas [...], il est condamné à terme.

Intervention de Marine Le Pen sur Europe 1, 6 juillet 2017.

Parcours 1

Comparer des documents

1
Doc. 1 (⇧) Analysez la manière dont cette une représente lʼeuro.


2
Doc. 3 (⇧) , Doc. 4 (⇧) et Doc. 5 (⇧) Montrez les différents avantages de l’euro pour les États membres de l’eurozone.


3
Doc. 2 (⇧) , Doc. 3 (⇧) et Doc. 6 (⇧) Expliquez pourquoi certains États membres ont refusé l’euro et pourquoi une partie de l’opinion critique la monnaie commune.


4
Doc. 1 (⇧) , Doc. 2 (⇧) , Doc. 4 (⇧) et Doc. 5 (⇧) Expliquez pourquoi l’euro est une avancée importante de la construction européenne.


Question de synthèse

5
Répondez à la problématique.
Enregistreur audio
Voir les réponses

Parcours 2

Travailler sur une monnaie

Choisissez un billet et une pièce de monnaie d'euro et analysez les symboles quʼon y voit.

Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.