Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

L’émigration européenne
P.108-109

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Enquête


L’émigration européenne




Compétence

  • Je me pose des questions et je fais des hypothèses
  • Je raconte
  • Je réalise une production multimédia (audiovisuel ou diaporama)
  • Je travaille en groupe, en équipe

Objectif

Jeune historien, vous découvrez les sources suivantes concernant une jeune Italienne, Rosa Cavalleri. Celle-ci a émigré aux États-Unis à l’âge de 18 ans, en 1886. En groupe, enquêtez sur sa vie ! Comme elle, dix-huit millions d’Italiens quittent leur pays entre 1870 et 1914, pour fuir la misère des campagnes et chercher du travail. Ils se dirigent vers la France, l’Afrique du Nord et l’Amérique.

Le rêve américain

Rosa vient d’un petit village près de Milan. Enfant, elle travaille dans un atelier de filature de la soie. Elle est mariée de force à l’âge de 16 ans. Son mari, parti aux États-Unis pour devenir mineur, lui envoie un ticket prépayé pour le rejoindre.

« Tu vas devenir intelligente en Amérique  ! Et en Amérique, tu ne seras plus pauvre. » Puis vint Paris, puis nous fûmes entassés dans un train pour Le Havre. Nous étions si nombreux que nous ne pouvions plus bouger, mais mes paesani [compagnons italiens] en rigolaient : « Peu importe ! On est en route pour l’Amérique ! En route pour devenir millionnaires ! » [...] America ! Le pays dans lequel tout le monde pouvait trouver un travail ! Où les salaires étaient tellement élevés que plus personne ne souffrait de la faim ! Où tous les hommes étaient libres et égaux et où même les pauvres pouvaient posséder un lot de terre !


Marie Hall Ets, Rosa, The Life of an Italian Immigrant, 1970.

Les difficultés en Italie

Le gouvernement italien enquête sur les campagnes italiennes en 1881.

Le trait le plus saillant est la condition extrêmement misérable d’un grand nombre de travailleurs de la terre, dans différentes provinces : habitations affreuses, nourritures malsaines, eau potable putride, salaires dérisoires et par conséquent paupérisme1 et maladies [...]. Les émigrations périodiques vers des régions inconnues, pour se libérer d’un état présent intolérable, doivent ouvrir les yeux à quiconque.


Commission pour l’enquête agraire et sur les conditions de la classe agricole, Italie, 1881.

Chanson populaire italienne

À quoi ressemble l’Amérique ?  
C’est un petit bouquet de fleurs
Je veux aller là-bas
Même si c’est une terre lointaine
Je me demande comment c’est là-bas
Je me demande ce qu’on y fait


Citée par Jeanine Brun, America ! America !,1980.

À partir des années 1860, les navires à vapeur remplacent les voiliers sur les lignes transatlantiques. La traversée passe ainsi de 44 à 12 jours.

Nous tous, les pauvres gens, nous devions descendre par un trou au fond du bateau. Il y avait une grande pièce sombre avec des rangées d’étagères en bois tout autour où nous allions dormir - les Italiens, les Allemands, les Polonais, les Suédois, les Français [...]. Les filles, les femmes et les hommes dormaient tous dans la même pièce [...]. Le quatrième jour, un terrible orage éclata [...]. Nous n’avions plus de lumière ni d’air, et tout le monde était malade [...].
« Là ! dit Pep, levant la main, là, New York ! [...] Regardez ! Le pont de Brooklyn ! Il a ouvert cette année, avec des feux d’artifice et tout. » [...]. C’était la porte d’entrée du Nouveau Monde [...]. Des docteurs étaient montés à bord du paquebot et vérifiaient nos yeux et nos vaccinations. Un vieux monsieur qui ne pouvait pas parler et deux filles aux yeux irrités étaient renvoyés vers le Vieux Continent.


Marie Hall Ets, Rosa, The Life of an Italian Immigrant, 1970.




À New York, les Italiens se regroupent, si bien qu’un des quartiers s’appelle Little Italy (« Petite Italie »). Rosa, elle, rejoint son mari dans le Missouri, puis divorce et devient femme de ménage à Chicago.

Rosa Cavalleri

Rosa Cavalleri

100% Numérique

Pour présenter votre enquête, vous pouvez constituer un musée virtuel sur le parcours de Rosa Cavalleri, avec l’outil numérique Emaze.
Voir les réponses

Exercice 1 : Les raisons du départ

Racontez la situation en Italie et les espoirs que Rosa pouvait placer dans son départ en Amérique.

1
Expliquez sa volonté de quitter l’Italie.



2
Poursuivez la chanson en inventant deux nouvelles strophes sur ce qu’elle espérait trouver en Amérique !

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2 : Le voyage

Le grand jour est arrivé ! Rosa a embarqué à bord d’un navire  transatlantique. Elle raconte sa traversée vers l’Amérique.

1
Comment Rosa pouvait-elle imaginer sa traversée de l’Atlantique ? Comment ce paquebot illustre-t-il la révolution industrielle ?



2
Qui est dans le bateau ?



3
Pourquoi le voyage a-t-il finalement été très difficile pour Rosa ?



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 3 : La vie en Amérique

Racontez enfin l’installation difficile de Rosa en Amérique.

1
Décrivez le quartier Little Italy de New York.



2
Comment les Italiens vivent-ils ?



3
La nouvelle vie de Rosa est-elle conforme à ses espoirs ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.