Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

23 - La cohérence du texte
P.74-76

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exercices


23 - La cohérence du texte





La reine reconnut Zadig. La reine poussa un cri et tomba évanouie au sol. Lorsque la reine rouvrit les yeux et reprit ses esprits, Zadig se jeta à genoux devant la reine. La reine le releva et le fit asseoir. La reine entreprit alors de faire le récit de ses malheurs mais Zadig ne cessait d’interrompre la reine et de poser des questions à la reine.

La cohérence du texte

Un texte n’est pas une simple succession de phrases. Pour assurer sa cohérence, il doit reprendre régulièrement des informations déjà données à l’aide de reprises nominales ou pronominales, et apporter de nouvelles informations pour permettre une progression.

  • Artiste. 
  • Comédien. 
  • Homme de scène. 

  • Le Nouveau Monde.
  • Le septième art.
  • Le siècle des Lumières. 
  • La Grande Guerre

Les reprises nominales et pronominales

  • Un GN ou un pronom peut, dans un texte, reprendre un mot ou un groupe de mots déjà utilisé. C’est ce qu’on appelle les reprises nominales ou pronominales.
  • Ces reprises permettent d’éviter les répétitions, mais aussi parfois d’apporter une information supplémentaire, d’enrichir ou d’affiner une description, ou encore d’apporter une nuance méliorative ou péjorative.

Les reprises pronominales
Certains pronoms, appelés « pronoms de reprise » reprennent des mots ou des groupes de mots déjà cités dans le texte. Il s'agit : 
  • de pronoms personnels de la 3e personne   
  > Julien vit Manon, assise en face de lui.
  • de pronoms démonstratifs   
  > Il n’osa pas l’interpeler. Ce n’était pas dans ses habitudes.
  • de pronoms possessifs   
  > Manon portait un pull qui n’était pas le sien.
  • de pronoms relatifs   
  > Le pull qu’elle portait lui avait été prêté par Coline.
  • de pronoms adverbiaux   
  >  Une place se libéra à côté de Manon, Julien s’y assit.
  • de pronoms numéraux   
  > Parmi les garçons de la bande, deux étaient amoureux de Manon.
  • de pronoms indéfinis   
  > Parmi les garçons de la bande, certains étaient amoureux de Manon.

Les reprises nominales
Ce sont des noms ou des GN qui reprennent des éléments dont on a déjà parlé. Il peut s’agir :
  •  du même nom, précédé d’un déterminant plus précis
  Sofia possédait une voiture. Cette voiture n’était plus toute jeune.
  •  d’un synonyme   
  >  voiture : automobile 
  •  d’un mot générique (mot de sens plus large)   
  >  voiture : véhicule
  •  d’une périphrase, c’est-à-dire d’un groupe nominal désignant de manière indirecte un être ou une chose en donnant ses caractéristiques
  >  ta voiture : ton vieux tas de ferraille ou ton petit bolide

REMARQUE : Une reprise peut reprendre une proposition, une phrase ou même un
paragraphe entier.
   Il pleut mais cela ne les dérange pas.
   Paul s’est étalé de tout son long et a atterri sur les genoux de Chloé. Tous se souviendront de cet épisode hilarant !

(Voir p. 271 pour les pronoms)

Laure-Anne entre en classe. Cette élève timide tente habituellement de se faire la plus discrète possible. Elle arrive toujours en avance et s’assoit dans le fond de la salle. Aujourd’hui, cette élève modèle a un comportement surprenant ! L’adolescente a oublié ses devoirs. La voilà qui se permet d’interpeler brutalement le professeur. La jeune fille, si effacée les autres jours, se montre bien bavarde. Elle ne tient pas compte des remarques qui lui sont faites, et finit même par sortir de classe avant la fin du cours. Le professeur la rappelle aussitôt.

1. Ce n’est pas mon manteau. Le mien est vert.
2. N’achète pas de yaourts. Il y en a encore dans le réfrigérateur.
3. Tu as emprunté le livre de ton voisin. Tu n’oublieras pas de le lui rendre.
4. Il a rencontré ses frères sur la route du retour. Il est rentré avec eux.
5. Loïc a croisé Paul ce matin. Celui-ci lui a donné des nouvelles de son père.
6. Les passants courent s’abriter à l’intérieur des boutiques. Certains poursuivent leur chemin tranquillement.  

La tribu Tasgrin déménage !
1. Alexandre, Lucie et Marceau partent à l’aventure dans quelques semaines ; Alexandre, Lucie et Marceau (pronom personnel) quittent le nord de la France pour aller vivre sur une ile de l’océan Indien.
2. Toute la famille participe au grand départ : Chantal et Jeannot iront chercher leur petit-fils Marceau. Marceau (pronom démonstratif) dormira quelques nuits chez ses grands-parents, le temps du déménagement.
3. Heureusement que Richemond n’habite pas loin ! La voiture d’Alexandre est minuscule tandis que la voiture de Richemond (pronom possessif) est bien plus spacieuse.
4. Richemond et Loïc, les « frangins » Tasgrin, ont pour mission de charger la camionnette avec les meubles à stocker chez les grands-parents. Chez les grands-parents (pronom relatif), il y a un grenier bien pratique pour ranger tout le bric-à-brac de la famille.
5. Delphine et Bérénice, les « frangines » Tasgrin, ont déjà commencé à remplir des cartons avec les livres de Lucie. Mais tous les livres de Lucie (pronom indéfini) ne pourront pas être emmenés sur leur ile.
6. Stan, le beau-frère d’Alexandre, accompagne Alexandre (pronom personnel) à la décharge pour se débarrasser des vieilleries qui ne fonctionnent plus.

1. Ce matin, nous avons raté l’autobus qui nous emmène au collège. L’autobus est arrivé en avance sur l’horaire habituel. Des amis nous ont raconté qu’ils avaient réussi à rattraper l’autobus en courant derrière lui.
2. La maison qui se trouve devant vous est très vieille. Cette belle maison appartient à une famille qui a marqué l’histoire de la ville. C’est une maison qui reflète l’architecture urbaine du XIXe siècle.
3. Cette nuit, un voleur s’est introduit chez nous sans faire le moindre bruit. Mais le voleur ne se doutait pas que Mastic guettait, derrière le canapé. Le voleur fut surpris par le chien qui bondit sur lui.

1. L’or : ce métal précieux, … .
2. Le conflit : la dispute, … .
3. Ying : la fille la plus jeune de la classe, … .
4. L’hippopotame : le mammifère imposant, … .

Gaëlle et Julien viennent d’avoir une petite fille, Lya. Julien, très ému, écrit à sa grand-mère pour lui présenter son arrière-petite-fille. Rédigez cette lettre.

A. La reine releva son voile d’une main tremblante. Elle regarda Zadig. Elle le reconnut aussitôt et jeta un cri de surprise.
B. La reine Astarté venait de Babylone. Cette ville était gouvernée par le roi Moabdar. Celui-ci avait fait de Zadig son premier vizir.
C. Zadig avait toutes les qualités. Sa figure était aimable. Son esprit était juste et modéré. Son cœur était sincère et noble.


D’après Voltaire, Zadig ou la Destinée, 1747.

Le thème et le propos

Quand un locuteur parle, il doit faire progresser son texte ou son discours. On nomme thème, ce dont on parle et propos, ce qu’on dit de nouveau par rapport au thème> Mon grand père (thème) aime raconter des histoires qui font peur. (propos) Le thème est souvent le sujet grammatical de la phrase. Un locuteur, et plus précisément un narrateur, peut choisir entre trois types de progressions possibles pour faire avancer son texte. 

La progression à thème constant
Le même thème est repris d’une phrase à l’autre (à l’aide d’une reprise nominale ou pronominale), mais avec un propos différent.  > Mon grand-père (thème) aime raconter des histoires qui font peur. (propos)
> Il (thème) semble se délecter de l’effroi qui se lit sur mon visage. (propos)
La progression à thème linéaire
Le propos d’une phrase devient le thème de la phrase suivante. > Mon grand-père (thème) aime raconter des histoires qui font peur. (propos)
> Ses histoires traitent souvent de revenants, de fantômes et d’animaux fantastiques. Le propos de la phrase précédente devient le nouveau thème.

La progression à thème éclaté
Un thème central est choisi et les thèmes de chaque phrase représentent un élément particulier de ce thème choisi. > Le visage de mon grand-père (thème) s’anime lorsqu’il parle. > Ses yeux (thème 1) se plissent de plaisir, son nez (thème 2) frémit et ses lèvres (thème 3) s’étirent en un fin sourire à peine perceptible.

1. Un homme très grand nous accueillit. Son visage était sévère et carré. (thème éclaté)
2. En entrant dans la pièce nous vîmes un homme très grand. Il portait une large salopette bleue. (thème linéaire)
3. Un homme très grand nous accueillit. Il portait une large salopette bleue. (thème constant)

Rosalie était toute petite. Elle avait de longues boucles brunes tout autour de son visage rond. Elle avait des yeux marron et un nez rond. Cette petite dame portait toujours des pantalons qui lui serraient la taille et des chemises à fleurs à col rond qui la vieillissaient. Madame Rosalie avait des mains fines, traversées par de multiples rides, qu’elle appelait « les lignes du temps ».
Voir les réponses

Exercice 1

Graphique lié à l'exercice undefined
1
1. Pourquoi cet extrait est-il difficile à lire ?



2
2. Que faire pour l’améliorer ?



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2

Ai-je bien compris la leçon ?

1
1. Parmi les mots ou groupes de mots suivants, lequel est un synonyme du mot « acteur » ? Lequel est un mot générique ? Lequel est une périphrase ?



2
2. Que désignent ces périphrases ?



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 3

1
Relevez toutes les reprises du prénom Laure-Anne employées dans le texte et précisez s’il s’agit de reprises nominales ou pronominales.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 4

1
Dans les phrases suivantes, les expressions en gras sont reprises par un pronom. Relevez celui-ci et précisez sa classe grammaticale.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 5



1
Évitez la répétition des groupes de mots en gras, en utilisant un pronom qui appartient à la classe grammaticale indiquée entre parenthèses.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 6

1
Éliminez les répétitions en utilisant dans chaque phrase deux reprises nominales : un nom synonyme et un nom générique.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 7

1
a) Trouvez une deuxième reprise nominale pour compléter les quatre débuts de listes proposées ci-dessous. b) Rédigez quatre courts textes (trois phrases pour chaque texte) à partir de ces listes de mots.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 8

Gaëlle et Julien viennent d’avoir une petite fille, Lya. Julien, très ému, écrit à sa grand-mère pour lui présenter son arrière-petite-fille.

1
Rédigez cette lettre.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 9

1
Pourquoi appelle-t-on thème les mots en gras ?



2
a) Dans quel exemple le thème est-il le même d’une phrase à l’autre ? b) Dans quel exemple le thème estil décomposé en plusieurs catégories ? c) Dans quel exemple les mots soulignés deviennent-ils le thème de la phrase suivante ?



3
Quel rôle jouent les mots soulignés par rapport aux mots en gras ?



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 10

1
Imaginez une suite pour chaque énoncé en ajoutant des phrases construites selon les indications.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 11

Rosalie était toute petite. De longues boucles brunes encadraient son visage rond. Ses yeux étaient marron et son nez rond. Ses pantalons lui serraient toujours la taille et ses chemises à fleurs à col rond la vieillissaient. Ses mains fines étaient traversées par de multiples rides, qu’elle appelait « les lignes du temps ».

1
Ce portrait physique est écrit selon une progression à thème constant. Réécrivez-le en utilisant une progression à thème éclaté.



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.