Chapitres bientôt disponibles

Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


LANGUE
GRAMMAIRE


FICHE 2

Les formes de phrases




RÉACTIVER SES CONNAISSANCES

Voir les réponses

1
★☆☆ Parmi les phrases suivantes, lesquelles sont de forme négative ?

1. Peu sont venus.

2. Personne n’est venu.

3. Rentre avant qu’ils n’arrivent.

4. Je pensais qu’ils ne viendraient pas.

5. Je n’espérais pas qu’il vienne.
Voir les réponses

2
★☆☆ Parmi les phrases suivantes, laquelle peut être mise à la voix passive ? Pourquoi ?


1. Le train relie Moscou à Vladivostok.

2. Le trajet dure une semaine.

3. Le train s’arrête à toutes les gares.

4. Le Transsibérien est un train mythique.

RETENIR

Forme affirmative ou négative

  • Les marques de la négation fonctionnent par deux en français : ne … plus, ne … rien, personne ne, nul ne. On ne badine pas avec l’amour (titre d’une pièce de Musset, 1834)
    La négation sans ne est une tournure relâchée, orale. → Je sais pas.
  • On distingue la négation totale (ne … pas / point) de la négation partielle, qui porte sur un élément autre que le verbe Il n’a rien compris ≠ Il a tout compris.
  • La négation exceptive excepte un élément de la négation. Il ne fait que se plaindre (= Il ne fait rien, à part se plaindre). La valeur négative de cette forme est discutable Il ne fait que se plaindre = Il se plaint tout le temps.
  • Des formes comme craindre que, avoir peur que, à moins que, avant que peuvent être suivies d’un ne explétif, sans valeur négative. Je crains qu’il ne soit déçu.
  • Une phrase complexe n’est négative que quand la négation porte sur le verbe de la proposition principale.
    Je ne pense pas qu’il viendra : forme négative.
    Je pense qu’il ne viendra pas : forme affirmative.
  • Il existe d’autres moyens que la forme négative pour exprimer la négation : un adverbe seul (Non), un préfixe négatif (C’est impossible) ou encore un antonyme (difficile ≠ facile).

Forme (ou voix) active ou passive

  • Une phrase à la voix passive peut toujours être mise à la voix active, mais l’inverse n’est pas vrai : seul un verbe acceptant un COD peut être mis au passif.
  • Le passif peut également être exprimé :
    • par la forme pronominale Ce plat se mange chaud (= On le mange chaud) ;
    • par la tournure se faire / se laisser + infinitif Elle s’est fait couper les cheveux.
      Je me suis laissé convaincre
      (règles d’accord : voir Fiche p. 482).
  • Une phrase de forme active peut avoir un sens passif :
    J’ai reçu une aide financière.
    Il subit les décisions de ses parents.

Forme personnelle ou impersonnelle

  • Une phrase de forme impersonnelle a pour sujet un pronom Il qui ne renvoie à rien, qu’on ne peut pas remplacer par autre chose. Il pleut.
    Il ne faut jurer de rien (titre d’une pièce d’Alfred de Musset, 1848).
  • On peut parfois trouver le sujet réel en transformant la phrase :
    Il est interdit de crier. = Crier est interdit.
  • Certains verbes n’existent qu’à cette forme Il pleut ; il fait beau ; il faut…

D’autres peuvent être construits de manière impersonnelle : Il se raconte que ; il paraît que...

Forme neutre ou emphatique

  • La forme emphatique met en valeur un élément :
    • par détachement en tête ou fin de phrase (et reprise par un pronom) :
      Il en rougit, le traître. (Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé, 1623)
      L’amour c’est l’infini mis à la portée des caniches. (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932)
    • par extraction : l’élément est encadré par un présentatif (c’est, il y a) et un pronom relatif :
      À minuit, c’est Vénus qui passe. (Émile Zola, Nana, 1880)
      Il y a Paul qui t’appelle.
    • D’autres formes existent :
      Celui qui en rougit, c’est le traître. (détachement + extraction)
      Il n’y a que toi que j’aime. (extraction + négation exceptive)
      Quant à moi, je pense l’inverse.
      En ce qui le concerne, il ne viendra pas.
  • Une phrase emphatique peut toujours être transformée en phrase neutre.

VÉRIFIER

Voir les réponses

3
★☆☆
Choisissez la ou les bonne(s) réponse(s).

1. Les tournures impersonnelles n’ont pas de verbe conjugué :
Vrai Faux

2. Ne n’est pas toujours un élément de négation :
Vrai Faux

3. Un présentatif
permet de mettre un élément en valeur.
est une marque de politesse.

4. Une négation partielle est une négation exceptive :
Vrai Faux

S'EXERCER

Voir les réponses

4
★☆☆
Quels types syntaxiques sont utilisés dans les phrases suivantes ?

1. Je ne crois pas qu’elle m’aime.


2. Je crois qu’elle ne m’aime pas.


3. Avant que je ne la rencontre, j’étais solitaire.


4. Je n’aime que toi.


5. Personne ne peut t’aimer comme moi.


6. Mon nom est Personne.


7. Je suis venu pour rien.


Voir les réponses

5
★★☆
a. Réécrivez les phrases suivantes en niant le verbe de la principale puis le verbe de la subordonnée.
b. Expliquez chaque fois la différence de sens.
c. Quelles sont les phrases de forme négative ?


1. Je crains qu’il ne se soit échappé.


2. Je souhaiterais qu’il soit libéré.


3. À moins qu’elle n’appelle, elle viendra.
Voir les réponses

6
★★☆
À quelles formes (affirmative ou négative, active ou passive, etc.) est chacune des phrases suivantes ?

1. Il y a ton ami qui est passé ce matin.


2. La chaudière a été réparée ce matin.


3. La chaudière est réparée depuis ce matin.


4. Il paraît que tu devais aller chez le coiffeur.


5. Tu ne t’es pas fait couper les cheveux ?


6. Ce n’est qu’à quelques secondes de l’arrivée qu’il s’est laissé surprendre.

Voir les réponses

7
★★☆

a. Relevez le COD ou le complément d’agent de chaque verbe.

b. Transposez ces phrases à la forme active lorsque celles-ci sont à la forme passive et inversement.



  Scapin raconte une histoire à Harpagon. Cléante, le fils d’Harpagon, a été enlevé par des Turcs. Puis on l’a emmené sur un bateau. Scapin a été invité lui aussi. Mais finalement, le serviteur a été renvoyé seul sur une barque pour demander une rançon à Harpagon. Il lui a demandé une somme énorme qui va être payée par Harpagon et son fils sera délivré.
Voir les réponses

8
★★★
Indiquez s'il s'agit d'une forme neutre ou emphatique, personnelle ou impersonnelle.


1. Il est venu, Jordan.


2. Il pleut, il me semble.


3. Il pleut, il me l’a dit.


4. Il a neigé, il y a l’autoroute qui est bloquée.
Voir les réponses

9
★★★
a. Pour chaque phrase, dites s’il s’agit d’une forme neutre ou emphatique. Quand il s’agit d’une forme emphatique, identifiez sa construction.

b. Quels mots ces formes emphatiques mettent-elles en valeur ?


1. C’est en forgeant qu’on devient forgeron.

2. C’est Jules, l’ami de Jim.

3. L’ami de Jules est Jim.

4. Toi, tu es l’ami de Jim.

5. Ceux qui sont les plus mal chaussés, ce sont les cordonniers.

6. Non, ce n’était pas le radeau
De la Méduse ce bateau
(Georges Brassens, Les Copains d’abord, 1964)
Voir les réponses

10
★★★
a. Relevez et classez les tournures emphatiques.


b. Quel est l’effet produit ?


  Moi, j’ai choisi de vivre, et ma punition, c’est ma vie. C’est comme cela que je vois les choses. Ma punition, ce sont toutes les souffrances que j’ai endurées ensuite. C’est Chien Brodeck. C’est le silence d’Emélia, que parfois j’interprète comme le plus grand des reproches. Ce sont les cauchemars toutes les nuits. Et c’est surtout cette sensation perpétuelle d’habiter un corps que j’ai volé jadis grâce à quelques gouttes d’eau.

Philippe Claudel, Le Rapport de Brodeck, 2007, Plon.

Voir les réponses

 ► Vers le bac 


11
★★★
a. Identifiez les phrases de forme emphatique.


b. Identifiez les formes passives ou de sens passif. Pour laquelle peut-on hésiter ? Expliquez.


c. Relevez toutes les marques de la négation et identifiez le type de négation utilisé.


LE CHŒUR.
Et voilà. Maintenant le ressort est bandé. Cela n’a plus qu’à se dérouler tout seul. C’est cela qui est commode dans la tragédie. [...] C’est propre, la tragédie. C’est reposant, c’est sûr… [...]. Dans la tragédie, on est tranquille. D’abord, on est entre soi. On est tous innocents, en somme. Ce n’est pas parce qu’il y en a un qui tue et l’autre qui est tué. C’est une question de distribution. Et puis surtout, c’est reposant la tragédie, parce qu’on sait qu’il n’y a plus d’espoir, le sale espoir, qu’on est pris, qu’on est enfin pris comme un rat, avec tout le ciel sur son dos [...]. Dans le drame, on se débat parce qu’on espère en sortir. C’est ignoble, c’est utilitaire. Là, c’est gratuit. C’est pour les rois. Et il n’y a plus rien à tenter, enfin ! [Antigone est entrée, poussée par les gardes.]

Jean Anouilh, Antigone, 1942.


Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?