Couverture

Physique-Chimie 2de

Feuilleter la version papier




















Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Chapitre 16


Cours




1
Changement de milieu de propagation


Doc. 5
Dispersion dans une goutte d'eau

Dispersion dans une goutte d'eau

C
Dispersion de la lumière

La dispersion d’une lumière polychromatique (composée de plusieurs radiations donc de plusieurs couleurs) est le phénomène de séparation des radiations qui composent cette lumière.

On dit qu’un milieu est dispersif si son indice de réfraction dépend de la longueur d’onde de la radiation lumineuse qui le traverse.

Ce type de milieu permet de décomposer la lumière blanche.

L’image de cette décomposition des couleurs sur un écran s’appelle le spectre de la lumière.

Il peut permettre d’identifier si une source lumineuse est monochromatique ou non.

Supplément numérique

Découvrez ici la présentation des lois de Snell-Descartes

Doc. 3
Valeur d'indices pour l'eau en fonction de la longueur d'onde

Longueur d’onde (nm) Indice de réfraction
400 (violet) 1,343
580 (jaune) 1,333
680 (rouge) 1,332

B
Les lois du modèle de la réfraction et de la réflexion

On appelle angle d’incidence i1i_{1}, l’angle formé par le rayon incident et la normale au dioptre, angle de réfraction i2i_{2}, l’angle formé par le rayon réfracté et la normale au dioptre, et angle de réflexion rr, l’angle formé par le rayon réfléchi et la normale.

Les lois de Snell-Descartes : elles ont été établies indépendamment par Willebrord Snell et René Descartes au XVIIe siècle.

  • 1re loi de Snell-Descartes : le rayon incident, le rayon réfracté, le rayon réfléchi et la normale sont dans le même plan.

  • 2e loi de Snell-Descartes :
    n1sin(i1)=n2sin(i2)n_{1} \cdot \sin \left(i_{1}\right)=n_{2} \cdot \sin \left(i_{2}\right) pour la réfraction ;
    Et i1=i_{1}= rr pour la réflexion.

n1n_{1} et n2n_{2} sont les indices de réfraction des milieux 1 et 2.

Remarque : plus l’indice est grand, plus la vitesse de la lumière dans ce milieu est petite.

Doc. 4
Illustration de la dispersion de la lumière

La dispersion de la lumière

Éviter les erreurs

Attention à bien déterminer les angles entre le rayon et la normale et non pas entre le rayon et la surface de séparation !

Doc. 1
Notation des angles

Notation des angles

A
Phénomène de réflexion et de réfraction

La lumière se propage en ligne droite dans un milieu homogène et transparent. Cependant, lorsqu’elle change de milieu de propagation (passage de l’air à l’eau par exemple), la lumière peut subir deux phénomènes : une réflexion (le rayon repart dans le milieu initial) ou une réfraction (changement de direction de propagation). La surface de séparation entre deux milieux est appelée dioptre.

Le rayon arrivant sur le dioptre est appelé rayon incident, celui qui subit la réflexion est le rayon réfléchi et le rayon qui subit la réfraction est le rayon réfracté (doc. 1).

Doc. 2
Indices de réfraction avec la vitesse de la lumière

Milieu de propagation Indice de réfraction Vitesse de la lumière
Vide et air 1,00 3,00 ×\times 108 m\cdots-1
Eau 1,33 2,25 ×\times 108 m\cdots-1
Plexiglas 1,49 2,01 ×\times 108 m\cdots-1

Application : l’arc-en-ciel

L’arc-en-ciel est une application directe de la dispersion de la lumière du Soleil par les gouttes d’eau de la pluie qui tombent.

Chacune des gouttes agit comme un prisme et dévie les rayons lumineux différemment en fonction de leur longueur d’onde et donc de leur couleur.

La multiplicité des gouttes nous donne une vision d’ensemble de ce phénomène de dispersion qu’on appelle arc-en-ciel.

2
Modélisation de l’œil par une lentille

Éviter les erreurs

Par convention, les rayons représentés vont toujours de gauche à droite. Pour une lentille convergente, attention à toujours placer le foyer image F\mathrm{F}^{\prime} à droite et le foyer objet F\mathrm{F} à gauche de O.\mathrm{O}.

Éviter les erreurs

Par convention, on considère un axe vertical orienté vers le haut sur les schémas. Ainsi, la hauteur algébrique d’un objet AB\overline{\mathrm{AB}} perpendiculaire à l’axe prend une valeur positive (AB>0\overline{\mathrm{AB}}>0) si cet objet est orienté vers le haut et négative (AB<0\overline{\mathrm{AB}}\lt0) s’il est orienté vers le bas. Il en est de même pour la hauteur  A’B’ \text { A'B' } de l'image AB\overline{\mathrm{A}^{\prime} \mathrm{B}^{\prime}}.

C
Modèle réduit de l’œil

L’œil est un système optique complexe mais qui peut se modéliser à l’aide de matériel simple de laboratoire (doc. 7).


Doc. 7
Modélisation de l'œil réduit

Modélisation de l'œil réduit


Œil réel Modèle réduit
Iris Diaphragme
Cristallin Lentille convergente
Rétine Écran

A
La lentille mince convergente

Une lentille mince convergente est un objet transparent de forme circulaire dont l’épaisseur au centre est plus importante qu’au niveau de sa bordure. Ce système a la propriété de faire converger des rayons lumineux qui le traversent (voir doc. 6).

Une lentille mince convergente est caractérisée par son centre optique O\mathrm{O} par lequel passe l’axe optique de la lentille Δ\Delta, son foyer image F\mathrm{F}^{\prime} et son foyer objet F\mathrm{F} (F(\mathrm{F} est symétrique de F\mathrm{F}^{\prime} par rapport à O).\mathrm{O}).

Remarque : On appelle distance focale ff^{\prime} la distance entre O\mathrm{O} et F\mathrm{F}^{\prime}.

Doc. 6
La lentille convergente

La lentille convergente

B
Détermination graphique d’une image

Pour déterminer l’image d’un objet par une lentille convergente, il est pratique de tracer trois rayons particuliers issus d’un point B\text{B} de cet objet, B\text{B} étant situé hors de l’axe optique.

Ces rayons particuliers sont les suivants :
  • le rayon passant par le centre optique O\mathrm{O} ne subit aucune déviation ;

  • le rayon arrivant parallèlement à l’axe optique émerge de la lentille en passant par le foyer image F;\mathrm{F}^{\prime};

  • le rayon passant par le foyer objet F\mathrm{F} émerge parallèlement à l’axe optique.

Après avoir traversé la lentille, ces rayons se croisent en un point B\mathrm{B}^{\prime} qui est l'image de B\mathrm{B} par la lentille.

Le grandissement γ\gamma est défini par le rapport entre la hauteur algébrique de l’image et celle de l’objet : γ=ABAB\gamma=\dfrac{\overline{\mathbf{A}^{\prime} \mathbf{B}^{\prime}}}{\overline{\mathbf{A} \mathbf{B}}}.

  • Si γ<0\gamma\lt0 alors l’image est renversée par rapport à l’objet et si γ>0\gamma>0, on dit que l’image est droite.
  • Si γ>1|\gamma|>1 alors l’image est agrandie par rapport à l’objet.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?