COURS 1


Le développement d’un esprit scientifique au XVIIe siècle





Quelles sont les caractéristiques de la Révolution scientifique du XVIIe siècle ?


2
La naissance des académies

Les académies. Les connaissances se propagent et se diffusent grâce à la fondation des académies. Ces dernières se répandent dans toute l’Europe. En 1662, la Royal Society est fondée à Londres. Dans le royaume de France, l’Académie royale des sciences est fondée par Colbert en 1666. Ces lieux font la promotion de la méthode expérimentale (doc. 3) et permettent de constituer des réseaux de savants.

La science au service du pouvoir. Les progrès des connaissances techniques et scientifiques servent également à exalter la figure royale et à attirer les talents les plus renommés de l’Europe scientifique. En 1666, Louis XIV accorde par exemple à l’astronome hollandais Christian Huygens une gratification annuelle de 6 000 livres ainsi qu’un logement. La reine Christine de Suède fait de sa cour un lieu majeur de l’Europe des sciences, y invitant des savants prestigieux, comme le Français René Descartes (doc. 4) .

3
La méthode expérimentale

Nous vérifierons par ces expériences ce que les Anciens et les Modernes ont avancé sur tout cela avec ces précaution : 1. de ne nous point arrêter aux observations manifestement superstitieuses ; 2. d’observer tout ce qui ne sera pas tel, et de ne décider en cela le possible ni l’impossible par aucune conjecture1 ; 3. de ne pas condamner comme faux ce qui ne nous aura pas réussi, mais de raconter seulement le procédé et le succès de nos expériences.

Denis Dodart, Mémoires pour servir à l’histoire des plantes, 1676.


1. Supposition.

Décentrement

Une révolution scientifique au Japon ?
Le Japon se rétracte sur lui‑même pendant une longue période, appelée shogunat Tokugawa (1600‑1868). Les contacts avec les Européens sont strictement interdits, sauf pour une poignée de Hollandais venant faire du commerce. Cependant, sur la petite île de Dejima, les Hollandais deviennent rapidement des passeurs de la Révolution scientifique et technique qui se répand en Europe.

Décentrement : révolution scientifique au Japon

On assiste alors au développement des Rangaku, littéralement, les « Études hollandaises ». Les Japonais achètent et traduisent des livres scientifiques, s’initient à la médecine, à la physique de Newton, et se mettent à utiliser des horloges et des instruments d’optique.



La circulation du sang dans les veines


1
La circulation du sang dans les veines

William Harvey, De Motu Cordis, 1628.

Vocabulaire

Académies : sociétés savantes, souvent spécialisées dans un domaine, chargées de promouvoir leur discipline et de publier les résultats de recherches scientifiques. Elles sont dotées de correspondants européens.

Héliocentrisme : modèle astronomique selon lequel le Soleil est placé au centre de l’Univers et la Terre tourne autour du Soleil. Il s’oppose au géocentrisme selon lequel le Soleil tourne autour de la Terre.

Induction : raisonnement qui consiste à établir des lois générales à partir de l’expérience et de l’observation.

Pression atmosphérique : pression exercée par l’air, ce dernier étant constitué de molécules gazeuses ayant un poids et une masse.

Pierre-Louis Dumesnil, Christine de Suède écoutant une démonstration de René Descartes, 1700, huile sur toile, 97 x 126 cm, musée national, Versailles.

4
René Descartes à la cour de Christine de Suède

Pierre-Louis Dumesnil, Christine de Suède écoutant une démonstration de René Descartes, 1700, huile sur toile, 97 x 126 cm, musée national, Versailles.

Repères

René Descartes

René Descartes
(1596-1650)

Né en 1596, René Descartes est un mathématicien, physicien et philosophe français. Il publie en 1637 le Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences, premier ouvrage de philosophie rédigé en français et non en latin. Il contribue grandement aux progrès de l’optique et adopte les thèses de Copernic et de Galilée sur le système solaire.


Le XVIIe siècle est celui de la Révolution scientifique. Il prépare aussi de nouvelles modalités de diffusion des connaissances.

Voir le cours 2

1
La Révolution scientifique

La naissance de la méthode expérimentale. Au XVIIe siècle, les savants font de l’observation de la nature, de l’examen des faits et de la multiplication des expériences les fondements des connaissances. Des observations répétées et la formulation d’hypothèses permettent d’élaborer des lois et des théories, validées par induction. La méthode expérimentale s’impose en physique, en astronomie, mais aussi dans les sciences de la vie : après de nombreuses expériences, William Harvey établit définitivement la circulation du sang en 1628 (doc. 1).

Des instruments de mesure et d’observation. Le XVIIe siècle est également caractérisé par l’invention et le perfectionnement d’instruments permettant de mesurer et d’observer le monde. Galilée améliore la lunette astronomique, tandis qu’Isaac Newton invente le premier télescope comportant des miroirs afin de capter la lumière. La mise au point du microscope permet l’observation des micro-organismes et des bactéries (doc. 2). La connaissance des phénomènes météorologiques s’améliore également, en particulier avec l’invention du baromètre par Evangelista Torricelli, qui permet de mesurer la pression atmosphérique.

3
La science face à la religion

Foi et raison. L’essor d’un esprit scientifique entre en contradiction avec certains dogmes de l’Église. En 1633, Galilée, condamné par le Saint‑Office, doit par exemple abjurer publiquement l’héliocentrisme. De nombreux savants affirment l’autonomie de la science par rapport à la religion : on peut désormais se passer de Dieu pour expliquer les phénomènes naturels.

Une continuité. Les recherches récentes soulignent toutefois la profonde continuité entre religion et science. Les scientifiques restent presque tous profondément croyants. Les ordres religieux, comme les Jésuites, sont d’ailleurs parmi les principaux acteurs de la Révolution scientifique.

Microscope, XVIIIe siècle.

2
Un microscope optique

Microscope, XVIIIe siècle.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?