Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

1974-1988 : les évolutions politiques
P.268-269

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

COURS 1


1974-1988 : les évolutions politiques





❯ Comment la vie politique évolue-t-elle après de Gaulle et Pompidou ?

A
Le septennat de Valéry Giscard d’Estaing


1
« Conduire le changement »

Le 19 mai 1974, Valéry Giscard dʼEstaing est élu président de la République. Cet ex-ministre des Finances et de lʼÉconomie de Georges Pompidou bat de peu (50,8 % des voix) François Mitterrand, le candidat de lʼUnion de la Gauche. À 48 ans, celui quʼon surnomme « VGE » est alors le plus jeune président de la Ve République.

Un projet libéral. Valéry Giscard dʼEstaing veut répondre aux évolutions de la société française et aux aspirations des classes moyennes, tout en modernisant la vie politique, par exemple en nommant quatre femmes ministres. Dʼimportantes réformes sociales et culturelles, concernant notamment les femmes, les jeunes et l’audiovisuel, sont mises en œuvre entre 1974 et 1976 par le Premier ministre Jacques Chirac, souvent contre la volonté dʼune partie de la majorité et de l’électorat de droite.

2
Un tournant conservateur

La politique d’austérité. Les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979 provoquent une crise économique marquée notamment par une forte montée du chômage. À partir de 1976, le nouveau Premier ministre Raymond Barre mène une impopulaire politique de rigueur pour redresser lʼéconomie : les salaires sont gelés, les impôts augmentent et le contrat de travail à durée déterminée (CDD) est créé.

Une fin de septennat difficile. De nombreux scandales politiques et économiques affaiblissent le gouvernement (affaire des « diamants de Bokassa » à partir de 1979). La droite se divise entre le RPR et l’UDF de Giscard d’Estaing. La gauche est elle aussi divisée (fin de l’Union de la gauche en 1977) et elle perd les élections législatives de 1978. Mais, trois ans plus tard, Valéry Giscard d’Estaing, pourtant donné favori dans les sondages, perd les élections présidentielles.

Biographie

François Mitterrand

François Mitterrand (1916‑1996)

Élu député pour la première fois en 1946, onze fois ministre sous la IVe République, François Mitterrand dénonce le retour du général de Gaulle au pouvoir en 1958. En 1965, il se présente contre lui aux élections présidentielles et recueille 45 % des voix. Il prend la tête du Parti socialiste en 1971, échoue de peu aux présidentielles de 1974 mais devient le premier président de gauche de la Ve République en 1981. Il exerce un second septennat de 1988 à 1995.

Vocabulaire


RPR


UDF


Union de la gauche


  • RPR : Rassemblement pour la République, parti gaulliste créé en 1976.

  • UDF : Union pour la démocratie française, parti regroupant la droite non gaulliste et les centristes, créé en 1978.

  • Union de la gauche : rassemblement, entre 1972 et 1977, du Parti communiste, du Parti radical de gauche et du Parti socialiste autour de François Mitterrand et d’un « programme commun de gouvernement ».


B
Le premier septennat de François Mitterrand : de l’alternance...


1
Mitterrand président

L’alternance. Élu le 10 mai 1981 contre Valéry Giscard d’Estaing avec 51,8 % des voix, François Mitterrand est le premier président de gauche de la Ve République. Les législatives de juin 1981 sont marquées par une « vague rose », les socialistes obtenant à eux seuls la majorité absolue : c’est l’alternance.

La « monarchie républicaine ». Farouche opposant à la Constitution avant son élection, François Mitterrand ne change pourtant pas cette dernière et ne réduit pas les pouvoirs présidentiels. Comme ses prédécesseurs, il nomme des proches aux postes-clés de l’État et ils interviennent en personne dans de nombreux domaines, comme les relations internationales.

2
« Vivre autrement »

Des réformes socialistes. Appliquant le programme socialiste des « 110 propositions » qui promettait de « changer la vie », le gouvernement Mauroy (1981-1984) lance des réformes sans précédent, à la fois économiques, sociales, politiques et culturelles. Retraite à 60 ans, cinquième semaine de congés payés, création d’un impôt sur la fortune, nationalisations, abolition de la peine de mort, etc. : ces réformes suscitent l’enthousiasme des électeurs et de la presse de gauche.

Le tournant de la rigueur. Ces réformes contribuent à creuser le déficit et, surtout, le chômage continue à augmenter. En mars 1983, François Mitterrand décide donc d’appliquer une politique de rigueur économique, ce qui déçoit l’électorat de gauche et pousse plusieurs ministres à démissionner.

Biographie

Jacques Chirac

Jacques Chirac (1932‑2019)

Plusieurs fois ministre à partir de 1967, il crée en 1976 un nouveau parti gaulliste, le RPR. Maire de Paris en 1977, il devient Premier ministre de 1986 à 1988. Battu à l’élection présidentielle de 1988, il est finalement élu président de la République en 1995, puis réélu en 2002.

Vocabulaire


Alternance


Congés payés


  • Alternance : en politique, changement de majorité gouvernementale, généralement entre la droite et la gauche.

  • Congés payés : périodes de congés durant lesquelles lʼemployé est payé par son employeur. Innovation sociale majeure, apparue au début du XXe siècle en Allemagne et en 1936 en France.


C
... à la cohabitation


1
Trouver un équilibre institutionnel

La cohabitation. En 1986, la gauche, impopulaire à cause de la rigueur, perd les législatives. Grâce à l’introduction du scrutin proportionnel, le FN effectue une percée. L’UDF et le RPR ont la majorité absolue. François Mitterrand choisit comme Premier ministre le chef de la majorité, Jacques Chirac : c’est la cohabitation, une situation inédite dans l’histoire de la Ve République.

Gouverner à deux. Le pays est donc dirigé à la fois par un président, de gauche, et un Premier ministre, de droite. Le plus souvent, ils choisissent de faire des compromis, acceptant par exemple de parler à deux lors des conférences de presse ou des sommets internationaux. Mais les deux hommes sʼopposent parfois sur certaines questions, comme le vote dʼune loi où la nomination dʼun ministre (► doc. 1).

2
Une politique libérale

Lutter contre la crise. Le gouvernement de droite dirigé par Jacques Chirac cherche à lutter contre la crise. Pour cela, il mène une politique de réduction des dépenses de l’État. Plusieurs entreprises sont privatisées, comme TF1, la banque Paribas ou le groupe Suez. Cette politique provoque de fortes tensions sociales qui permettent à François Mitterrand d’être réélu en avril 1988 avec 54,02 % des voix face à Jacques Chirac.

Vocabulaire


Cohabitation


FN


Privatisation


  • Cohabitation : partage du pouvoir entre un président de la République et un Premier ministre qui appartiennent à des tendances politiques opposées.

  • FN : Front national, parti d’extrême droite fondé en 1972 et présidé alors par Jean-Marie Le Pen.

  • Privatisation : transfert dʼune partie ou de la totalité du capital dʼune entreprise du secteur public vers le secteur privé.



1
Une difficile cohabitation
Caricature de la cohabitation par Plantu

Décentrement

En 1979-1980, Margaret Thatcher (Royaume-Uni) et Ronald Reagan (États-Unis) lancent une importante politique de privatisations, de dérégulation et de lutte contre les syndicats. C’est ce qu’on appelle la « révolution libérale », qui est suivie ensuite par d’autres gouvernements (Canada, Japon, France).
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.