Couverture

Physique-Chimie 1re

Feuilleter la version papier




















Chapitres bientôt disponibles

Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus





Bilan




Les éléments essentiels de la modélisation

Le modèle de Lewis permet d’expliquer et de prévoir la stabilité des ions monoatomiques et des atomes au sein des molécules sur la base du respect des règles de l’octet et du duet.

La géométrie des molécules est établie à partir du modèle VSEPR (aussi appelé modèle de Gillespie) qui se fonde sur la répulsion électrostatique des doublets d’électrons entre eux.

On modélise la polarisabilité d’une liaison covalente par des charges partielles sur les atomes de cette liaison polarisée, ces charges partielles sont notées δ+\delta+ et δ\delta-. Cette donnée permet de prédire la polarité d’une molécule et d’en déduire certaines propriétés chimiques et physiques macroscopiques.

Principales notions

Principales notions de la structure à la polarité


Autour d’un atome central, les doublets liants (liaisons simples, doubles ou triples) et les doublets non liants s’écartent au maximum des uns des autres afin de minimiser les forces de répulsions électrostatiques.

Nombre de doublets 2 3 4
Géométrie autour de l’atome central Linéaire Triangulaire Tétraédrique
Représentation spatiale
Linéaire
Triangulaire
Tétraédrique
Dans une liaison covalente entre deux atomes A\text{A} et B\text{B}, si l’atome A\text{A} est plus électronégatif que l’atome B\text{B}, la liaison AB\text{A}-\text{B} est polarisée. Elle est notée AδBδ+\text{A}^{\delta-}-\text{B}^{\delta+}. Il est alors nécessaire de connaître la géométrie de la molécule étudiée afin de savoir si les polarisations des liaisons se compensent ou non et déterminer ainsi la polarité éventuelle de la molécule.

liaison covalente

Supplément numérique

Retrouvez la construction d'un schéma de Lewis en vidéo et interrogez une limite du modèle de Lewis en ligne.

Les limites de la modélisation

La règle de l’octet est mise en défaut dans le cas des acides de Lewis qui possèdent des lacunes électroniques.

Le modèle de Lewis ne permet pas de :

  • connaître l'estimation des angles dans l’espace entre les liaisons au sein de la structure moléculaire.

C’est le modèle VSEPR qui le permet !



Le modèle VSEPR ne permet pas de :

  • expliquer la planéité de certaines molécules avec la géométrie, comme l’éthène, c’est la chimie quantique qui le permet !
  • traduire la dynamique d’une molécule dont la configuration dans l’espace se modifie.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?