Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Un autre regard sur le chapitre
P.98




Un autre regard sur le chapitre 5





Perspective



Le spectrophotomètre de Tyndall

IlIIIlIIl Le physicien irlandais John Tyndall exploite le spectrophotomètre dans des expériences qui visent à définir les capacités à absorber et à transmettre les rayonnements infrarouges des « gaz et vapeurs parfaitement incolores et invisibles » (aujourd’hui appelés gaz à effet de serre).

Schéma du spectrophotomètre de Tyndall.

Ressource complémentaire

Cliquez ici pour comprendre en vidéo le principe de l’expérience de Tyndall à l’aide d’outils de mesure récents.

Métier



Portrait d’un enseignant-chercheur en sciences du climat

Interview de L. Bopp.

Laurent Bopp est directeur de recherche au CNRS et professeur attaché à l’École normale supérieure (ENS). Il a participé à la rédaction du rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat).

Quel est l’objet de vos recherches ?

Je m’intéresse à la façon dont l’océan répond au changement climatique. En particulier, j’étudie le puits de carbone vers l’océan : quelle est la quantité de carbone émis par l’Homme que l’océan est et sera capable d’absorber ?

Quelles filières post-bac avez-vous suivies ?

Une classe préparatoire BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre), puis des études de géosciences à l’ENS et enfin un doctorat.

Portrait d’un enseignant-chercheur en sciences du climat

Autres voies possibles :
licence puis master (bac + 5) suivis d’un doctorat à l’université.

Salaire indicatif en début de carrière :
1 795 euros bruts mensuels.

Ressource complémentaire

Cliquez ici pour retrouver un article expliquant les objectifs du GIEC.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.