Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Le cinéma, outil de propagande pour les régimes totalitaires
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivité numérique
DOSSIER



Le cinéma, outil de propagande pour les régimes totalitaires





Le cinéma est un média abondamment utilisé par les régimes totalitaires pour magnifier les idéologies nouvelles, glorifier les chefs ou encore instrumentaliser l’histoire. Il fait partie des instruments de propagande dont les totalitarismes s’emparent pour diffuser leurs valeurs auprès des populations.

Frise sur la propagande et le cinéma

❯ Quels usages les régimes totalitaires font-ils du cinéma ?


1
La gloire des athlètes

Affiche pour le film Les Dieux du stade

En 1936, Hitler demande à la célèbre cinéaste Leni Riefenstahl de réaliser un documentaire sur les Jeux olympiques qui se déroulent à Berlin. La réalisatrice dispose de moyens conséquents et signe un film en l’honneur des athlètes allemands sans précédent dans l’histoire du cinéma.

2
Éduquer par le cinéma

Proche de Hitler, Joseph Goebbels dirige de 1933 à 1945 le ministère de l̕Éducation et de la Propagande : à ce titre, il est le principal architecte de la propagande nazie.

Le film n’est dans ce contexte pas seulement un moyen de distraire, c’est un moyen pour éduquer, [...] éduquer un peuple à faire valoir ses revendications vitales. Cela, le film peut le faire cependant aussi par le moyen du divertissement. [...] Il est d’ailleurs tout à fait conseillé de dissimuler le rôle pédagogique (du cinéma), de ne pas le laisser apparaître au grand jour, d’agir selon le principe que l’intention ne doit pas être remarquée si l’on ne veut pas ennuyer. C’est bien cela, le vrai grand art, éduquer sans monter sur scène avec la revendication de l’éducateur, réaliser certes une mission d’éducation, mais sans que l’objet de l’éducation ne remarque en aucune manière qu’il est éduqué, c’est cela, d’une manière générale, la véritable mission de la propagande. La meilleure propagande, ce n’est pas celle dans laquelle les véritables éléments de la propagande sont visibles, la meilleure propagande, c’est celle qui pour ainsi dire agit de manière invisible, qui imprègne toute la vie publique sans que les gens, d’aucune manière que ce soit, aient la moindre conscience qu’il s’agit d’une initiative propagandiste.

Joseph Goebbels, discours à la Chambre cinématographique du Reich, 15 février 1941.

3
La propagande stalinienne et la collectivisation

Le fauchage des champs

La mécanisation dans les kolkhozes

Le bonheur du peuple après la collectivisation

En 1929, le réalisateur soviétique Sergueï Eisenstein réalise La Ligne générale, rebaptisé L’Ancien et le Nouveau par Staline, à la gloire de la collectivisation.

1
Le fauchage des champs.
2
La mécanisation dans les kolkhozes.
3
Le bonheur du peuple après la collectivisation

4
L’instrumentalisation de l’Antiquité

Affiche pour Scipion l’Africain

Activité numérique

Visionner ici quelques extraits de Scipion l’Africain

Questions

Analyser des documents

1
Doc. 1 (⇧) et Doc. 2 (⇧) Relevez les usages du cinéma faits par le régime nazi.


2
Doc. 2 (⇧) Doc. 3 (image 1, image 2 et image 3 ) (⇧) Expliquez pourquoi Goebbels déclare que la meilleure propagande est « invisible ».
Enregistreur audio


3
Doc. 3 (image 1, image 2 et image 3 ) (⇧) Montrez comment le cinéma glorifie la collectivisation dans les campagnes.


4
Doc. 1 (⇧) et Doc. 4 (⇧) Indiquez comment le cinéma totalitaire utilise l’Antiquité.



Rédiger un article

5
Nous sommes en 1939. Vous êtes un journaliste français chargé d’enquêter sur l’utilisation du cinéma dans les régimes totalitaires. Vous rédigez un article en utilisant les termes suivants : « propagande », « éducation des masses », « culte de la personnalité » et « Antiquité ».
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.