Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

15 - La phrase simple et la phrase complexe
P.58-59

Exercices


15 - La phrase simple et la phrase complexe




Qu’est-ce qu’une proposition ?

Une proposition est un groupe de mots organisés autour d’un verbe conjugué. Pour repérer le nombre de propositions dans une phrase, il faut donc repérer le nombre de verbes conjugués.
> [Lou a commencé la danse] [quand elle avait six ans]. Cette phrase comporte deux propositions car elle a deux verbes conjugués.
REMARQUE : Quand le verbe est le même, il n’est pas toujours répété. > [Lancelot prit le chemin de droite], [Gauvain celui de gauche]. La phrase contient bien deux propositions, mais le verbe prit est sous-entendu dans la deuxième.

A. Ce matin, Tom court après son bus, une fois de plus !
B. Tom court, il ne veut pas rater son bus.
C. Tom court car il ne veut pas rater son bus.

La phrase simple

  • Une phrase simple est une phrase qui ne comporte qu’une seule proposition (appelée proposition indépendante), donc un seul verbe conjugué.
  • Une phrase simple peut aussi être non verbale, c’est-à-dire sans verbe conjugué
> Incroyable !
> Ah bon ? 
> Ne pas fumer.

La phrase complexe

  • Une phrase complexe est une phrase qui comporte plusieurs propositions, donc plusieurs verbes conjugués.
  • Ces propositions peuvent être reliées entre elles par juxtapositioncoordination ou subordination.
    • La juxtaposition relie deux propositions indépendantes par une ponctuation faible (, ; :).
    > [Il se lève à sept heures], [il s’habille], [il déjeune].
    • La coordination relie deux propositions indépendantes par une conjonction de coordination (mais, car, etc.) ou un adverbe de liaison (puis, cependant, etc.).
    > [Il se lève à sept heures] et [il s’habille] puis [il déjeune].
    • La subordination relie deux propositions par un mot subordonnant (conjonction de subordination, pronom relatif ou mot interrogatif). Une proposition est subordonnée à une autre.
    > [Quand il se lève plus tard ], [il n’a pas le temps de manger ].       (prop. subordonnée)      (prop. principale) 
REMARQUE :
Si deux propositions sont reliées à la fois par un signe de ponctuation faible et un mot de coordination, on considère que les propositions sont coordonnées.
  > [Parfois il se lève plus tard], mais [il n’a pas le temps de manger].

(Voir p. 246 pour un récapitulatif des mots de coordination et de subordination)

1. Hier, nous sommes allés voir les chevaux.
2. Les uns se reposaient, les autres étaient à l’entrainement.
3. Le manège était ouvert et on y voyait les plus jeunes ; ils montaient des poneys.
4. J’aurais bien aimé monter Escarboucle, mon cheval préféré, mais une jeune fille l’avait déjà choisi.
5. C’est décidé, je reviendrai demain : je monterai Escarboucle et nous galoperons au soleil.

1. Il n’osait pas sortir la nuit, il avait très peur.
2. Avec insistance, ses amis lui demandèrent de venir, il finit par accepter.
3. Nous n’avons pas eu cours d’anglais, le professeur était absent !
4. J’ai fermé les volets, j’ai éteint les lumières, nous sommes prêts à partir.
5. Le temps est maussade ; je sors tout de même, j’ai envie de me promener.

1. Les feuilles tombent. L’automne arrive.
2. Sa voiture est tombée en panne. Il n’y avait plus d’essence.
3. Nous rentrions de l’école. Nous prenions notre gouter.
4. Les adversaires sont en nombre inférieur. La victoire de notre équipe est assurée !
5. Sa famille et ses amis sont heureux pour lui. Il vient de remporter le concours.

1. Elle avait oublié de régler son réveil, si bien qu’elle arriva en retard.
2. Puisque tu es si prétentieux, donne-nous donc la réponse !
3. Je t’invite au cinéma, si cela te fait plaisir.
4. Quand on est enfant, on peut encore faire des bêtises.
5. Puisque tu es là, viens avec nous !

1. On repartit dès qu’il fit jour.
2. Il n’y avait pas de temps à perdre, si l’on voulait être de retour au camp avant la nuit.
3. À onze heures les garçons firent une première halte pour le déjeuner et prirent dans leurs réserves, parce qu’ils ne voulaient pas perdre de temps.
4. Le cheminement était rapide et ils avançaient d’un pas vif, lorsque, vers trois heures après midi, un coup de fusil éclata sous les arbres.
5. Doniphan, Webb et Cross se trouvaient alors à une centaine de pas en avant, de sorte que
leurs camarades ne pouvaient plus les apercevoir.
Voir les réponses

Exercice 1

1
1. Combien la phrase A contient-elle de verbe(s) conjugué(s) ?



2
2. a) Combien la phrase B contient-elle de verbe(s) conjugué(s) ? b) Comment les deux parties de la phrase sont-elles reliées entre elles ? c) Savez-vous comment s’appellent ces parties ?



3
3. Répondez aux mêmes questions pour la phrase C.



4
4. Laquelle de ces trois phrases est une phrase simple ? Expliquez pourquoi.



Voir les réponses

Exercice 2

Ai-je bien compris la leçon ?

1
1. Une proposition peut contenir plusieurs verbes conjugués.







2
2. Une phrase peut contenir plusieurs verbes conjugués.







3
3. Une phrase peut contenir plusieurs propositions.







4
4. Une phrase comporte toujours au moins un verbe conjugué.







5
5. La proposition subordonnée est toujours reliée à la proposition principale par une conjonction de subordination.







Voir les réponses

Exercice 3

1
1. Distinguez les phrases simples et les phrases complexes.



2
2. Dans les phrases complexes, mettez les propositions entre crochets.



Voir les réponses

Exercice 4

1
Dans les phrases suivantes, transformez les propositions juxtaposées en propositions coordonnées.



Voir les réponses

Exercice 5

1
a) Transformez les deux phrases simples en une phrase complexe en coordonnant ou subordonnant les propositions. b) Précisez si vous avez utilisé la coordination ou la subordination.



Voir les réponses

Exercice 6

1
Les propositions en gras sont-elles des propositions principales ou subordonnées ?



Voir les réponses

Exercice 7

1
Dans les phrases suivantes, inspirées du roman de Jules Verne intitulé Deux ans de vacances, relevez les propositions subordonnées et précisez le mot ou groupe de mots subordonnant qui les introduit.



Voir les réponses

Exercice 8

Graphique lié à l'exercice undefined
1
Un matin, vous vous réveillez sur une terre inconnue, étrange. Décrivez l’endroit où vous vous trouvez.



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.