Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

21 - La concordance des temps
P.64-65

Exercices


21 - La concordance des temps





A. Je crois que la cheminée m’a parlé, qu’elle est vivante.
B. J’ai cru que la cheminée m’avait parlé, qu’elle était vivante.

Qu’est-ce que la concordance des temps ?

  • C’est la correspondance qui existe entre le temps du verbe de la proposition principale et celui de la proposition subordonnée.
  • Les temps employés dans les deux propositions permettent de savoir si l’évènement de la proposition subordonnée a lieu avant (antériorité), pendant (simultanéité) ou après (postériorité) celui de la proposition principale. 
  > Alexis essaye les rollers qu’il a achetés. : antériorité
  > Samir affirma qu’il viendrait le voir. : postériorité

Lorsque la subordonnée est au mode indicatif

Verbe de la
principale
Ordre des
évènements
Verbe de la
subordonnée
Exemples
Présent

Antériorité Passé composé
Imparfait
Je sais qu’il est venu.
Je sais qu’il venait souvent.
Simultanéité Présent Je sais qu’il vient.
Postériorité Futur Je sais qu’il viendra.
Passé
(passé simple,
passé composé
ou imparfait)

Antériorité Plus-que-parfait J’ai su qu’il était venu.
Je sus qu’il était venu.
Simultanéité Imparfait J’ai su qu’il venait.
Je sus qu’il venait.
Postériorité Présent du conditionnel J’ai su qu’il viendrait.
Je sus qu’il viendrait.
Futur

Antériorité Passé composé
Imparfait
Je saurai qu’il est venu.
Je saurai qu’il venait souvent.
Simultanéité Présent Je saurai qu’il vient.
Postériorité Futur Je saurai qu’il viendra.

1. Je pense que cela pose problème.
2. Je suis certain que vous regardez cette série.
3. Je ne fais que pointer une difficulté que vous avez.
4. Ma mère croit que je parle bien anglais.
5. J’espère qu’elle vient !

Lorsque la subordonnée est au mode subjonctif

Quel que soit le temps utilisé dans la proposition principale, le verbe de la proposition subordonnée est :
  • au passé du subjonctif en cas d’antériorité   
  > Je doute qu’il soit venu.
  • au présent du subjonctif dans les autres cas   
  > Je souhaite qu’il vienne demain.     
  > J’aurai aimé qu’il soit là à mon mariage.

(Voir p. 308 pour le subjonctif : formation et valeur)

Le cas de la subordonnée circonstancielle d’hypothèse

  Prop. subordonnée Prop. principale
L’hypothèse porte sur l’avenir (l’action est encore réalisable)
Éventuel Si tu t’entraines, ...
(présent de l’indicatif)
Si tu t’entraines, ...
(présent de l’indicatif)
… tu réussiras.
(futur simple de l’indicatif)
… tu réussis.
(présent de l’indicatif)
Potentiel Si tu t’entrainais, …
(imparfait de l’indicatif)
… tu réussirais.
(présent du conditionnel)
L’hypothèse porte sur le présent (l’action n’est pas réalisable)
Irréel du
présent
Si j’étais riche, …
(imparfait de l’indicatif)
… je ferais le tour du monde.
(présent du conditionnel)
L’hypothèse porte sur le passé (l’action n’est plus réalisable)
Irréel du
passé
Si j’avais été riche, …
(plus-que-parfait de l’indicatif)
… j’aurais fait le tour du monde.
(passé du conditionnel)

(Voir p. 272 pour les subordonnées circonstancielles d’hypothèse)

1. Je pensais que cela (poser) problème.
2. J’étais certainn que vous (regarder) cette série.
3. Je ne faisais que pointer une difficulté que vous (avoir).
4. Ma mère croyait que je (parler bien) anglais.
5. J’espérais qu’elle (venir) !

Il fut tiré du sommeil par la sonnerie du réveil, mais resta couché un bon moment après l’avoir fait taire, à repasser une dernière fois les plans qu’il avait établis pour une escroquerie dans la journée et un assassinat le soir.
Il n’avait négligé aucun détail, c’était une simple récapitulation finale. À vingt heures quarante-six, il serait libre, dans tous les sens du mot. Il avait fixé ce moment parce que c’était son quarantième anniversaire et que c’était I’heure exacte où il était né. Sa mère, passionnée d’astrologie, lui avait souvent rappelé la minute précise de sa naissance.


F. Brown, « Cauchemar en jaune », paru dans Fantômes et farfafouilles, traduit par Jean Sendy, Denoël, 1963.

Après son départ, j’ai réalisé que j’avais oublié de lui parler de mon projet. Nous en parlerons quand il reviendra. Il n’y a pas d’urgence, mais je le note pour y penser.
Voir les réponses

Exercice 1

Graphique lié à l'exercice undefined
1
Comparez les phrases A et B. a) À quels temps sont conjugués les verbes des propositions principales ? b) Quelle conséquence cela a-t-il dans les propositions subordonnées ?



Voir les réponses

Exercice 2

Ai-je bien compris la leçon ?

1
1. Antériorité signifie qui a lieu avant :







2
2. Indiquez si les phrases suivantes sont correctes.







3
3. Le présent du conditionnel peut permettre d’exprimer le futur dans une phrase au passé.







4
4. Le futur du subjonctif n’existe pas.







Voir les réponses

Exercice 3

1
Réécrivez les phrases suivantes de façon que la proposition subordonnée exprime a) l’antériorité ; b) la postériorité.



Voir les réponses

Exercice 4

1
Conjuguez les verbes de façon que la subordonnée exprime a) l’antériorité ; b) la simultanéité ; c) la postériorité.



Voir les réponses

Exercice 5

1
Indiquez le temps de chacun des verbes en gras, puis ordonnez chronologiquement les différentes actions exprimées par ces verbes.



Voir les réponses

Exercice 6

1
a) Réécrivez l’extrait de l’exercice 5 en remplaçant « j’ai réalisé » par « j’avais réalisé ». b) Indiquez à quel temps chaque verbe se trouve désormais conjugué.



Voir les réponses

Exercice 7

1
Réécrivez l’extrait suivant en utilisant le système des temps du présent.



Voir les réponses

Exercice 8

1
Racontez en quelques lignes votre plus belle/ ou votre pire journée d’anniversaire en utilisant le système des temps du passé.



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.