Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Texte 5


Louise Labé, « Tout aussitôt que je commence à prendre » (1555)




Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
À qui la poétesse s’adresse-t-elle successivement ?

Des sentiments opposés

2
a. Quels sont les deux sentiments qui dominent ?

b. À quoi chacun d’eux est-il rattaché ?


3
GRAMMAIRE
a. Quel est l’antécédent du pronom relatif au vers 6 ?

b. Comment dirait-on, aujourd’hui ?


Un éloge du rêve

4
Dans le dernier tercet, quelle affirmation formulée plus haut dans le poème est remise en question ?


5
Comment le mensonge est-il connoté dans les deux derniers vers ?


6
a. Quel est le ton employé par la poétesse dans les tercets ? Analysez notamment les modes verbaux et leur valeur.

b. Que pensez-vous de ce souhait final ?


Vers le commentaire

7
Rédigez une partie de commentaire sur le caractère lyrique de ce poème.


ORAL
Lecture
a. Quel est le type de vers employé ?

b. Repérez si les « E » caducs se prononcent ou non (voir p. 488). Lisez ensuite le poème à voix haute.
Enregistreur audio

Tamara de Lempicka, La Dormeuse, 1934, huile sur panneau, 30,8 × 40,6 cm, coll. privée.
Tamara de Lempicka, La Dormeuse, 1934, huile sur panneau, 30,8 × 40,6 cm, coll. privée.

◈ Ressource complémentaire


« Tout aussi tot que ie commence à prendre… »

Voici le texte original (en moyen français) du poème de Louise Labé, qui montre à quel point la langue française s’approche de sa forme actuelle au cours du XVIe siècle.

Tout aussi tot que ie commence à prendre
Dens le mol lit le repos desiré,
Mon triste esprit hors de moy retiré
S’en va vers toy incontinent se rendre.

Lors m’est auis que dedens mon sein tendre
Ie tiens le bien, ou i’ay tant aspiré,
Et pour lequel i’ay si haut souspiré ;
Que de sanglots ay souuent cuidé fendre.

Ô dous sommeil, ô nuit à moy heureuse !
Plaisant repos, plein de tranquilité,
Continuez toutes les nuiz mon songe :

Et si iamais ma poure ame amoureuse
Ne doit auoir de bien en vérité.
Faites au moins qu’elle en ait en mensonge.

Louise Labé, « Tout aussi tot que ie commence à prendre… », Œuvres, sonnet IX, 1555.

◈ Ressource complémentaire


Louise Gillot de Saintonge, « Je croyais en dormant » (1696)

Je croyais en dormant voir le héros que j’aime
Charmé de mon amour m’assurer de sa foi
Quel excès de plaisir dans cette erreur extrême
Il n’était rien de plus heureux que moi
C’est toi lumière trop fatale
Qui viens m’enlever mon bonheur
En m’éveillant je pense à ma rivale
Mille soupçons jaloux me déchirent le cœur
Sommeil rends-moi tes doux mensonges
Une semblable nuit vaut bien les plus beaux jours
Que ne puis-je dormir toujours
Puisque je suis heureuse en songe ?

Louise Gillot de Saintonge, « Je croyais en dormant », Poésies galantes, 1696.

Éclairage

Le sonnet est une forme poétique fixe composée de deux quatrains et de deux tercets. Il se termine souvent par une chute, une conclusion inattendue.

Gravure Louise Labé.
Louise Labé, « Tout aussitôt que je commence à prendre » (1555)

Tout aussitôt que je commence à prendre
Dans le mol lit le repos désiré,
Mon triste esprit hors de moi retiré,
S’en va vers toi incontinent1 se rendre.

Lors m’est avis que2 dedans mon sein tendre
Je tiens le bien où j’ai tant aspiré,
Et pour lequel j’ai si haut soupiré,
Que de sanglots ai souvent cuidé fendre3.

Ô doux sommeil, ô nuit à moi heureuse !
Plaisant repos, plein de tranquillité,
Continuez toutes les nuits mon songe

Et si jamais ma pauvre âme amoureuse
Ne doit avoir de bien en vérité,
Faites au moins qu’elle en ait en mensonge.


Louise Labé, « Tout aussitôt que je commence à prendre », Œuvres, sonnet IX, 1555, orthographe modernisée.


1. Immédiatement.
2. Alors il me semble que.
3. Que j’ai souvent cru me briser en pleurant.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?