Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Schématiser une pensée
P.270-271

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

En vue de l’explication


Schématiser une pensée




Méthode

Pourquoi réaliser un schéma du raisonnement ?
Un schéma du raisonnement permet de visualiser les grandes idées d’un texte, d’établir la construction logique d’une pensée, et de distinguer ce qui relève de l’illustration de ce qui relève de la conceptualisation. Cette étape est à réaliser au brouillon et peut guider quelques-unes des phases de la rédaction.

Comment réaliser un schéma du raisonnement ?

  • Relevez les connecteurs logiques du texte. Ils permettent de saisir la structure du texte : tel élément est un exemple de tel autre, telle phrase est une concession à une autre, telle expression est une opposition, etc.
  • Ajoutez les connecteurs logiques qui manquent. Il arrive, en effet, que l’auteur passe sous silence un connecteur qu’il considère comme totalement évident.
  • Réalisez la structure générale du texte sous forme de schéma. À cette étape, il ne s’agit pas de traiter le sens, mais seulement la relation entre les éléments. Le schéma est donc composé de cases vides reliées entre elles, et ces relations sont annotées.
  • Remplissez les cases vides, en pensant aussi à ce que le texte laisse dans l’ombre : ce qu’il ne dit pas, ce qui est implicite. Cette étape consiste ainsi à traiter le sens explicite et implicite du texte.
  • Relisez le texte, en gardant comme guide de lecture le schéma constitué. Vérifiez qu’un point important n’a pas été oublié et que la logique du texte est entièrement représentée.

TEXTE FONDATEUR

XXe siècle

Jacques Ellul

Ellul


Texte 14
L’ordre du vrai naît de la parole
 ◉ ◉

 Je constate que depuis que l’homme est homme il a éprouvé la nécessité impérieuse de se constituer un autre univers que le constatable et qu’il l’a constitué par la parole, et que cela, il l’a dénommé vérité. […]

 Ce qui compte pour moi, c’est que la valeur unique de la parole réside là. Elle n’est pas liée au réel, mais à sa capacité de création de cet univers autre, sur‑réel si on veut, méta‑réel, métaphysique, que par commodité on peut donc nommer l’ordre du vrai. La parole est créatrice, fondatrice, génératrice du vrai. En faisant bien attention au fait que je n’établis pas là une hiérarchie, d’un réel médiocre et sans valeur à une vérité transcendante. J’établis deux ordres différents. Je ne parle pas encore de Vérité, mais simplement de l’ordre du vrai (qui est aussi celui du non‑vrai, de l’erreur et du mensonge, assurément !).

Jacques Ellul, La parole humiliée, © Éditions du Seuil, 1981.

XXe siècle

Ludwig Wittgenstein

Wittgenstein

Retrouvez ici sa biographie.

Texte 15
Le langage : une multiplicité mouvante de sens et de fonctions
 ◉ ◉

 Mais combien existe‑t‑il de catégories de phrases ? L’assertion, l’interrogation et l’ordre peut‑être ? – Il y en a d’innombrables, il y a d’innombrables catégories d’emplois différents de ce que nous nommons « signes », « mots », « phrases ». Et cette diversité n’est rien de fixe, rien de donné une fois pour toutes. Au contraire, de 5 nouveaux types de langage, de nouveaux jeux de langage, pourrions‑nous dire, voient le jour, tandis que d’autres vieillissent et tombent dans l’oubli. (Les changements en mathématiques pourraient nous donner une image approximative de cette situation.)

 L’expression « jeu de langage » doit ici faire ressortir que parler un langage fait partie d’une activité, ou d’une forme de vie. Représente‑toi la diversité des jeux de langage à partir des exemples suivants, et d’autres encore : Donner des ordres, et agir d’après des ordres – Décrire un objet en fonction de ce que l’on voit, ou à partir de mesures que l’on prend – Produire un objet d’après une description (un dessin) – Rapporter un événement – Faire des conjectures au sujet d’un événement – Établir une hypothèse et l’examiner – Représenter par des tableaux et des diagrammes les résultats d’une expérience – Inventer une histoire ; et la lire – Faire du théâtre – Chanter des comptines – Résoudre des énigmes – Faire une plaisanterie ; la raconter – Résoudre un problème d’arithmétique appliquée – Traduire d’une langue dans une autre – Solliciter, remercier, jurer, saluer, prier.

Ludwig Wittgenstein, Recherches philosophiques, 1949, trad. F. Dastur, M. Elie, J.-L. Gautero, D. Janicaud, É. Rigal, © Éditions Gallimard, 1953.

Exercice 1

Texte 14 (⇧)

a) Relevez les connecteurs logiques et nommez‑les (opposition, explication, déduction, précision, etc.).


b) Ajoutez les connecteurs logiques qui manquent, en pensant à la manière dont l’auteur relie ses idées.


c) Faites un schéma en arbre pour le terme « la parole ».
Couleurs
Formes
Dessinez ici


d) Quel autre schéma pourriez‑vous proposer à partir de l’expression « l’ordre du vrai » ?
Couleurs
Formes
Dessinez ici
Voir les réponses

Exercice 2

Texte 15 (⇧)

a) Réalisez le schéma de ce texte sans en traiter les exemples.
Couleurs
Formes
Dessinez ici


b) Réalisez ensuite un schéma classant les exemples du texte par catégorie.
Couleurs
Formes
Dessinez ici


c) Quelles sont les fonctions du langage qui ressortent de la confrontation de ces deux schémas ?
Voir les réponses

Exercice 3

Texte 11 (⇧)

a) Relevez les connecteurs logiques et ajoutez ceux qui manquent.


b) Réalisez un schéma du texte en vous appuyant sur l’opposition centrale.
Couleurs
Formes
Dessinez ici


c) Recherchez et ajoutez au schéma réalisé à la question b des exemples pour tous les « cas » signalés d’usage de la parole ou d’usage de l’action.
Voir les réponses

Exercice 4

Texte 7 (⇧)

a) Afin de relever le sens du texte et de ses parties, répondez aux questions suivantes :

1) Sur quelle analyse débute le texte ?


2) Quelle alternative peut constituer l’essentiel de la structure du schéma ?


3) L’argumentation de l’auteur porte sur un seul membre de l’alternative, lequel ?


4) L’évocation de la traduction est‑elle un argument ou un exemple ?


5) Quelle nuance l’auteur place‑t‑il dans sa conclusion ?


6) Si l’on résumait l’enjeu du texte à une opposition, quelle serait‑elle ?


b) Construisez un schéma, en utilisant la méthode ci‑dessus. La compréhension que vous avez bâtie dans la question précédente va vous aider à compléter les cases du schéma.
Couleurs
Formes
Dessinez ici
Voir les réponses

Exercice 5

Texte 13 (⇧)

a) Relevez les idées de ce texte, sans prendre en compte les noms cités et les exemples.


b) Clarifiez le sens des expressions suivantes :

1) « Couvrant la vérité d’un voile qui ménageait les yeux trop faibles »


2) « Caressant les préjugés avec adresse, pour leur porter des coups plus certains »


3) « Celui que leur politique ou leur indifférence prodiguait encore dans les combats ou dans les supplices »


c) Quelles sont les actions que les grands hommes ont menées ?


d) Réalisez le schéma des actions des grands hommes.
Couleurs
Formes
Dessinez ici


e) Tentez d’illustrer chaque action avec le nom d’un grand homme qui lui correspond. (réutilisez le schéma réalisé à la question 4)
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.