Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Gaston Bachelard
P.108

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Biographie


Gaston Bachelard





Gaston Bachelard
1884-1962

Bachelard

Sa vie

Figure de la philosophie française du XXe siècle, Gaston Bachelard occupe une place à part. Né en Champagne, à Bar-sur-Aube, il entre dans l’administration des postes après son baccalauréat et y travaille pendant dix ans. La Grande Guerre met fin à son rêve de devenir ingénieur et il décide d’enseigner les sciences dans le collège de sa ville natale, jusqu’en 1930. Il y prépare une licence de philosophie. Il réussit le concours de professeur à 38 ans et enseigne loin de Paris et de la vie intellectutelle. Après deux thèses de doctorat sur l’histoire des sciences, il intègre l’université des lettres de Dijon puis la Sorbonne, où il explique l’histoire des sciences jusqu’en 1954. Élu à l’Académie des sciences morales et politiques l’année suivante, honoré d’un prix pour l’ensemble de son œuvre, il est enterré dans son village natal en 1962.

Sa pensée

Bachelard est un célèbre historien des sciences. Renversant la représentation courante du progrès, il montre que « c’est en termes d’obstacles qu’il faut poser le problème de la connaissance scientifique ».

La « psychanalyse » des différents « obstacles épistémologiques », qui se dressent entre la science et ses objets, montre qu’ils se trouvent « dans l’acte même de connaître », dans les postulats et méthodes de l’esprit scientifique. Son épistémologie (du grec logos et épistémé, discours de la raison sur les démarches et conclusions de la science) établit qu’il n’y pas de continuité possible au sein de « la formation de l’esprit scientifique », mais une « rupture » nécessaire avec la forme d’esprit qui le précède : « La science, dans son besoin d’achèvement comme dans son principe, s’oppose absolument à l’opinion » ; tandis que l’une attend des réponses, l’autre apprend à poser des questions, puisque « quoi qu’on dise, dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d’euxmêmes ». Notre « expérience première » du monde dérobe l’objet lui‑même en faisant croire que la vérité sera spectaculaire ou que l’objet est déjà là, donné, alors que « tout est construit », intellectuellement et techniquement. La science devient son propre obstacle et devra « se former en se réformant ». Contre le culte de la « précision exceptionnelle », tout instrument est le choix de l’imprécision produite et ce sont les « relations » entre les mesures qui fondent le savoir.

Avec La psychanalyse du feu, Bachelard tente de penser une complémentarité entre l’imaginaire de la science et celui de la poésie, qui sont deux « contraires bien faits ». Si le poète sait que le feu est recouvert de tout ce dont l’imagination humaine pouvait le parer, le scientifique doit apprendre à être « taciturne » pour accéder aux choses mêmes. Contre les connaissances anciennes qui posent les problèmes dans des formes dépassées, l’« imaginaire » scientifique se doit d’ouvrir des territoires nouveaux.

« Rien ne va de soi. Rien n’est donné. Tout est construit. »


Œuvres principales

Œuvres de Bachelard

Dans ce manuel


Autres philosophes à découvrir


Thomas d’Aquin
1225-1274

Nicolò Orsi Battaglini/Bridgeman

Retrouvez ici sa biographie.

Guillaume d’Occam
1285-1347

Guillaume d’Occam

Retrouvez ici sa biographie.

Antoine-Augustin Cournot
1801-1877

Antoine-Augustin Cournot

Retrouvez ici sa biographie.

Iris Murdoch
1919-1999

Iris Murdoch

Retrouvez ici sa biographie.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.