Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La perception sonore
P.232-233

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

ACTIVITÉ DOCUMENTAIRE


2
La perception sonore




On capte les vibrations sonores avec l’oreille, mais l’analyse et l’interprétation des sons sont effectuées par le cerveau. On est ainsi capable de distinguer des paroles au sein d’un environnement sonore bruyant, ou encore de reconnaître une note de musique, ou une mélodie.

➜ Comment perçoit-on notre environnement sonore ?


Ce que j’ai déjà vu

  • Le fonctionnement de l’oreille
  • L’analyse d’images d’IRMf


Doc. 1
Peut-on devenir sourd brutalement ?

Cela peut arriver, à la suite d’un traumatisme sonore aigu, comme une déflagration, un concert exagérément amplifié, du fait d’un accident vasculaire cérébral, ou d’un traumatisme crânien mais également suite à des micro-traumatismes sonores chroniques.

Sébastien Leroy, www.journee-audition.org, février 2019.

Doc. 2
Les grandes régions du cerveau

Les grandes régions du cerveau

Doc. 3
Localisation de l’aire auditive

Localisation de l’aire auditive

Ressource complémentaire

Cliquez ici pour explorer des images obtenues par IRM grâce à un logiciel.

Vocabulaire

IRMf : imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, technique permettant d’explorer le fonctionnement du cerveau en localisant précisément les zones particulièrement actives lors d’une expérience.


Doc. 4
Musique et langage

Cerveaux des individus écoutant de la musique avec et sans paroles

Doc. 6
Musique et langage

Êtes-vous capable de reproduire « à l’oreille » n’importe quelle mélodie avec une extrême précision ? Certains individus sont dotés de l’oreille absolue – la capacité à identifier n’importe quelle note musicale sans référence externe et sans effort.

Par exemple, ils peuvent reconnaître rapidement plusieurs notes jouées sur un instrument. Mais d’où provient cette compétence hors norme ? D’après Stephen Hedger, chercheur à l’université de Chicago, « une expérience musicale précoce – par exemple apprendre le nom des notes – pourrait être nécessaire, mais certainement pas suffisante, pour développer l’oreille absolue ». Si une composante génétique est d’ores et déjà admise, l’environnement auditif aurait également un impact sur la probabilité de développer cette capacité.

Le Monde de l’intelligence, n° 32, octobre 2013.


Un exemple de faculté auditive particulière : l’oreille absolue. Cette faculté est très utile pour le métier d’accordeur d’instrument comme le piano.

Doc. 5
Le cerveau des musiciens

Le cerveau des musiciens - Variations du volume de substance grise de deux régions du cortex cérébral liées à l’audition chez les musiciens.

Utilisez le logiciel ÉduAnat2 pour localiser les structures cérébrales impliquées dans l’audition.

Vocabulaire

Cortex cérébral : couche superficielle du cerveau constituée de substance grise.

Substance grise : tissu du système nerveux central constitué principalement de corps cellulaires de neurones. Un corps cellulaire est la zone contenant le noyau.


Questions

1. Doc. 1 Déduisez du texte quels sont les organes défaillants pouvant être à l’origine d’une surdité.


2. Doc. 2 et 3 Localisez la zone du cerveau activée par l’audition.


3. Doc. 4 Comparez les résultats des deux IRMf et proposez une hypothèse permettant d’expliquer la différence observée.


4. Doc. 5 Montrez l’effet de la pratique musicale régulière.


5. Doc. 6 Précisez les deux facteurs permettant le développement de l’oreille absolue.


6. Synthèse Expliquez comment le cerveau perçoit l’environnement sonore, et en particulier la musique.
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.