Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Fiche grammaire

Exprimer la comparaison

DYS

a. La proposition subordonnée circonstancielle de comparaison

  • Bien qu’elle n’apporte pas d’information sur les circonstances dans lesquelles se déroule l’action exprimée par le verbe principal, la proposition subordonnée comparative est considérée comme une proposition subordonnée circonstancielle. Elle occupe la fonction de complément circonstanciel de comparaison.
  • Elle est introduite par une conjonction de subordination (comme, de même que, ainsi que ou tel(s) que/telle(s) que) ou par les tournures plus … que, moins … que, aussi… que.
> Il ment comme il respire.
> Je reste telle que tu m'as toujours connue.
Remarque : Les tournures marquant la différence (introduites par plus … que, moins … que) sont suivies d’un ne explétif sans valeur négative.
> Il est plus âgé que tu ne le crois. (= Tu le crois plus âgé).
Attention :
    • Le verbe conjugué est parfois élidé (sous-entendu).
> Il réagit comme un enfant. (= Il réagit comme réagit un enfant.)
    • Comme est une conjonction qui peut aussi exprimer la cause (Comme la nuit tombe, les lumières s'allument.) ou l’exclamation (Comme tu es beau !). 

b. Autres types d’expression de la comparaison

Il existe d'autres moyens pour exprimer une comparaison.
  • Un verbe, comme ressembler à, avoir l’air de...
> Je ressemble à ma grande sœur.
  • Un adjectif comme semblable(s) à, tel....
>  Les numéros étaient semblables à ceux qu'il avait relevés.
  • 10
    1874
    . Exprimer la comparaison
    Émile Zola
    3 questions associées
DYS

Exprimer la comparaison

Une après-midi, à la récréation de quatre heures, le grand Michu me prit à part, dans un coin de la cour. Il avait un air grave qui me frappa d’une certaine crainte ; car le grand Michu était un gaillard, aux poings énormes, que, pour rien au monde, je n’aurais voulu avoir pour ennemi. – Écoute, me dit-il de sa voix grasse de paysan à peine dégrossi1, écoute, veux-tu en être ? Je répondis carrément : « Oui ! » flatté d’être de quelque chose avec le grand Michu. Alors il m’expliqua qu’il s’agissait d’un complot. […] Aussi, pendant que le grand Michu parlait, étais-je en admiration devant lui. Il m’initia d’un ton un peu rude, comme un conscrit2 dans l’énergie duquel on a une médiocre confiance. Cependant […], l’air d’extase enthousiaste que je devais avoir en l’écoutant finit par lui donner une meilleure opinion de moi.
DYS

Exercice 5

DNB, France métropolitaine, juin 2008.
Lisez l’extrait ci-contre et répondez aux questions en rédigeant vos réponses.

Question 1

DOC 10

Énoncé
Dans le contexte de la phrase en gras, expliquez le sens du verbe « initier ».

Question 2

DOC 10

Énoncé
Quelle figure de style est utilisée dans la phrase en gras ?

Question 3

DOC 10

Énoncé
Expliquez le rapport qu’elle établit entre les deux personnages.
Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.